Afrique. Le dérèglement climatique soupçonné de détruire les plus vieux baobabs

Dominique Dufresne
Juin 14, 2018

Quatre d'entre eux étaient même les plus grands d'Afrique. "Au cours de la seconde moitié du XIX siècle, les grands baobabs d'Afrique australe ont commencé à mourir, mais depuis 10/15 ans, leur disparition a rapidement augmenté à cause des températures très élevées et de la sécheresse", poursuit le chercheur.

Pourtant, ces arbres mythiques contribuent à donner un paysage exceptionnel à ces savanes arides, avec leur tronc imposant, ses branches et ses racines qui arpentent le sol, donnant au final un vrai chef-d'œuvre tel un tableau.

Le réchauffement climatique en cause?

"Il est choquant et spectaculaire d'assister au cours de notre vie à la disparition de tant d'arbres d'âges millénaires".

Amical : le Brésil se balade en Autriche, Neymar buteur
Auteur du premier but face aux coéquipiers de David Alaba, Gabriel Jesus pense que son équipe est prête pour le Mondial 2018. Pour le milieu offensif Marko Arnautovic, ça ne fait pas de doute: "ce sont les prochains champions du monde".

Ainsi, neuf des treize plus vieux baobabs sont partiellement ou totalement morts. Cette disparition " d'une ampleur sans précédent " pourrait avoir un lien avec le dérèglement climatique, expliquent des chercheurs dans des travaux parus lundi sur Nature Plants.

Le baobab africain, l'arbre le plus grand, celui possédant la plus grande longévité parmi toutes les plantes angiospermes (à fleurs), est en danger de mort, et de nouvelles recherches ont permis de découvrir que plusieurs de ces arbres anciens sont morts récemment ou sont en train de disparaître.

Parcourant le Zimbabwe, l'Afrique du Sud, la Namibie, le Mozambique, le Botswana et la Zambie, ils ont collecté des échantillons sur différentes parties des arbres.

Parmi ces victimes, trois monstres symboliques: Panke, originaire du Zimbabwe, le plus vieux baobab avec 2450 ans au compteur, l'arbre de Platland d'Afrique du Sud, l'un des plus gros du monde, avec un tronc de plus de 10 mètres de diamètre et le célèbre baobab Chapman du Botswana, sur lequel Livingstone grava ses initiales, classé monument national.

Officiel : l’Espagne limoge son sélectionneur à 24h du Mondial
La sélection est l'équipe de tous les Espagnols, et le sélectionneur travaille pour la Fédération. Et donc, Fernando Hierro a été intronisé quelques minutes après cette l'annonce du limogeage.

Selon ces scientifiques, neuf des treize plus vieux baobabs sont entièrement ou partiellement morts lors de ces douze dernières années.

"Les baobabs produisent périodiquement de nouveaux troncs, comme d'autres espèces produisent des branches", selon l'étude. Avec cette capacité spéciale, les baobabs développent des architectures de plus en plus complexes au fil du temps.

"Statistiquement parlant, c'est pratiquement impossible que la mort d'un aussi grand nombre de ces grands arbres millénaires soit due à des causes naturelles", affirme Adrian Patrut dans les colonnes du National Geographic. L'Europe du Sud et de larges pans de l'Afrique et de l'Asie du Sud pourraient être particulièrement affectés. Certes, les chercheurs avancent que " d'autres recherches seront nécessaires pour soutenir ou réfuter cette hypothèse ".

PSG : Yacine Adli devrait signer !
Stéphane Bitton se félicite de la signature à venir du Titi parisien. "Il fallait stopper l'hémorragie, le symbole est très fort. Après le 'Rêvons plus grand' est venu le temps du 'Touche pas à mon jeune'.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL