Trump lève le voile sur la personnalité de Kim Jong-un

Elisa Mosse
Juin 13, 2018

Donald Trump et Kim Jong Un ont affiché leur entente pour "tourner la page du passé" mardi lors d'un sommet historique qui a abouti à la signature d'un document commun dans lequel le dirigeant nord-coréen s'engage pour une "dénucléarisation complète de la péninsule coréenne". Près de 30.000 soldats américains sont stationnés en Corée du Sud pour protéger ce pays allié des Etats-Unis de son voisin du Nord.

Le dirigeant nord-coréen a en tout cas des raisons d'être satisfait de l'événement de Singapour, un grand succès pour un régime très isolé, soumis à de lourdes sanctions internationales et désireux depuis longtemps d'obtenir une légitimité. Ce qu'on aimerait oublier, en revanche, c'est la blague que le président américain a faite au cours d'une séance photo avec des journalistes. Pourtant, Donald Trump devrait bien se rendre dans la capitale du royaume ermite et Kim Jong-un dans celle de la première puissance mondiale.

"Kim Jong-un a invité Trump à effectuer une visite à Pyongyang au moment qui lui conviendra, et Trump a invité Kim Jong-un à venir aux Etats-Unis", a rapporté l'agence de presse officielle nord-coréenne KCNA, précisant que les deux dirigeants avaient accepté avec plaisir leurs invitations respectives, convaincus que cela permettrait d'améliorer les relations entre Washington et Pyongyang.

"Personne dans le gouvernement américain ne voulait prendre la responsabilité d'un virage vers la diplomatie, parce que si la diplomatie ne fonctionne pas, personne ne veut en subir l'opprobre", a-t-il ajouté.

"Fuck Trump!": Robert de Niro censuré aux Tony Awards
La chaîne de télévision CBS qui diffusait l'événement a du baisser le son lors de sa prise de parole, pour dissimuler l'insulte . Il accueillait le chanteur Bruce Springsteen sur scène pour lui remettre un Tony Award spécial pour son spectacle.

Si le Kremlin a salué le "début d'un dialogue direct" entre les Etats-Unis et la Corée du Nord, il a aussi averti que la crise ne pourrait pas être "réglée en une heure". Premier tête-à-tête de 38 minutes à Singapour.

Au menu, savant mélange de mets occidentaux et asiatiques: cocktail de crevettes, porc croustillant sauce aigre-douce et tarte tropézienne. À la toute dernière seconde, elle tend un autre stylo à son frère que celui posé sur la table par les Etats-Unis à Kim Jong Un pour procéder à la finalisation. Kim Jong-un l'aurait notamment assuré qu'un site d'essais de moteurs de missiles "allait être détruit très bientôt".

L'arsenal nucléaire nord-coréen a valu à Pyongyang une impressionnante série de sanctions de l'ONU au fil des ans.

Le mot ne figure pas dans la lettre mais Donald Trump a évoqué la question de la réunification des deux Corées en rappelant que le peuple coréen du nord et du sud était "profondément talentueux, travailleurs et doué" et que les Coréen partageaient "la même langue, la même culture, le même patrimoine et le même destin".

Gaza: quatre Palestiniens tués par des soldats israéliens
Le souhait des Palestiniens d'obtenir une forme de protection internationale dans la bande de Ghaza n'a guère été précisé jusqu'à présent.

Le Président Trump a déclaré avoir signé un document "détaillé" avec la Corée du Nord lors du sommet historique avec Kim Jong-un à Singapour. En 1994 puis en 2005, des accords avaient été conclus mais aucun d'entre eux n'a jamais été réellement appliqué. "La traversée mouvementée vers la dénucléarisation de la péninsule coréenne et une paix permanente ne fait que commencer", analyse avec plus de prudence le journal sud-coréen Hankook.

Il y a moins d'un an, il promettait à Kim Jong Un "le feu et la colère" face à l'accélération des programmes balistique et nucléaire de la Corée du Nord. "La rencontre du siècle ouvre une nouvelle ère de l'histoire des relations" entre les deux pays ennemis, titrait-il.

"Les deux chefs d'Etat ont ouvert une porte mais le processus sera long pour parvenir à une solution complète".

Robert De Niro insulte Trump, la chaîne de télé CBS le censure
Et le comédien n'a pas hésité à employer des mots forts." Fuck Trump! " a-t-il lancé à deux reprises devant une foule hystérique. Comme le souligne " Variety ", la cérémonie était diffusée avec un décalage de dix secondes pour parer à tout imprévu.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL