Pour Emmanuel Macron, les aides sociales coûtent "un pognon de dingue"

Olivia Lacan
Juin 13, 2018

Pas encore satisfait du discours qu'il prononcera demain au congrès de la Mutualité, il nous précise donc le brief!

La petite phrase va faire forcément réagir.

Sommet du G7 : Justin Trudeau dans le collimateur de Donald Trump
Cette surtaxe pourrait coûter des milliards de dollars aux producteurs canadiens et allemands si elle venait à se matérialiser. Le président, un habitué des réactions épidermiques, réagissait à des déclarations de Justin Trudeau .

Dans une vidéo tweetée par Sibeth Ndiaye, la conseillère presse et communication de l'Elysée, mardi 12 juin, on découvre le chef de l'Etat en train de préparer le discours sur la politique sociale qu'il doit prononcer mercredi en fin de matinée à Montpellier devant les acteurs mutualistes.

Selon Emmanuel Macron, "on met trop de pognon, on déresponsabilise et on est dans le curatif. Toute notre politique sociale, c'est qu'on doit mieux prévenir - ça nous coûtera moins, ensemble - et mieux responsabiliser tous les acteurs", s'écrie le président.

Prise d’otages en cours dans le Xe arrondissement [vidéo — Paris
L'homme demanderait de parler à l'ambassadeur d'Iran en France, selon le ministère de l'Intérieur français. L'homme dit détenir un couteau et une arme à feu et retenir trois personnes, dont une femme blessée.

"On met un pognon de dingue dans les minima sociaux, les gens sont quand même pauvres". Et d'ajouter, plus tard: "Prévenir la pauvreté et responsabiliser les gens pour qu'ils sortent de la pauvreté". Ceux qui tombent pauvres, ils restent pauvres. "Par l'éducation. Il faut prévenir la pauvreté et responsabiliser les gens pour qu'ils sortent de la pauvreté". Et sur la santé c'est pareil. Dès l'année prochaine, le prix limite sera donc fixé à 1.300 euros, puis 1.100 euros l'année suivante, pour enfin atteindre le seuil maximal de 950 euros en 2021...

Plus de 2000 congressistes sont attendus lors de ces trois journées pour débattre de plusieurs enjeux majeurs de la protection sociale, autour notamment de l'accès aux soins, comme le reste à charge zéro, les déserts médicaux, la sécurisation des parcours professionnels, la transition démographique et la prise en charge de la perte d'autonomie. "Avant, c'était de la lasagne faite avec de la paëlla".

Drama Donald, nouvel épisode : d'un tweet, Trump saborde le G7
Avant de changer d'avis quelques heures plus tard après avoir pris connaissance des propos de Justin Trudeau . Donald Trump n'a jamais caché qu'il donnait la priorité à sa rencontre de mardi avec M.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL