Sommet Trump-Kim : les temps forts en images

Elisa Mosse
Juin 12, 2018

Image longtemps inimaginable, les deux hommes se sont salués devant une large rangée de drapeaux des deux pays avant de marcher ensemble sur un tapis rouge, échangeant quelques mots.

"Nous nous rencontrerons de nouveau", a lancé Donald Trump qui s'est dit prêt à se rendre, "le moment venu", à Pyongyang, et à inviter l'héritier de la dynastie des Kim à la Maison Blanche.

"Nous avons eu une réunion très intéressante, c'était formidable" a souligné le président américain au sortir du déjeuner qu'il a partagé avec le leader nord-coréen. "Les vieux préjugés et les habitudes anciennes ont été autant d'obstacles, mais nous les avons tous surmontés pour nous retrouver ici aujourd'hui", a-t-il toutefois ajouté devant la presse.

Donald Trump et Kim Jong-un se sont ensuite vus en tête-à-tête pendant un peu plus de quarante-minutes, avant une discussion bilatérale.

"Ça n'arrangeait ni la Fédération ni L'Equipe de dire la vérité" — Anelka
Mais de mon côté, j'avais trouvé guère respectueuse la façon dont il m'avait parlé en rentrant dans le vestiaire . Je n'ai aucune rancoeur, juste un sourire en coin car le faux est voué à disparaître. "Je peux comprendre.

Donald Trump et Kim Jong-un ont signé mardi document à l'issue de leur toute première rencontre.

S'il fallait comparer cette rencontre à un match de tennis, l'avantage irait clairement à Kim Jong-un. Donald Trump a, lui, indiqué s'attendre à voir le processus de dénucléarisation débuter " très très rapidement ", sans fournir de précision sur un éventuel calendrier. Le 22 septembre dernier, il écrivait sur son réseau social: "Kim Jong-un de Corée du Nord, qui est clairement un fou qui ne craint pas d'affamer et de tuer son peuple, va être mis à l'épreuve comme jamais!". "Mais le seul fait que cette rencontre a eu lieu est, bien sûr, positif", a déclaré Sergueï Lavrov, cité par l'agence Ria Novosti.

L'arsenal nucléaire nord-coréen, qui a valu à Pyongyang une impressionnante série de sanctions de l'ONU au fil des ans, sera au coeur des discussions. Sous le regard des caméras, les deux hommes ont signé un texte commun où Kim Jong-un s'engage notamment derrière le principe d'une "dénucléarisation complète de la péninsule coréenne".

Tout comme la Chine, la Russie préconise un dialogue avec la Corée du Nord sur la base d'une feuille de route qui implique l'arrêt simultané des essais nucléaires et balistiques nord-coréens, d'une part, et celui des manœuvres militaires communes des États-Unis et de la Corée du Sud, d'autre part.

" Le PSG devrait être expulsé des compétitions européennes " — Tebas
En Espagne, l'avenir de deux joueurs occupe fortement les colonnes de la presse sportive: Antoine Griezmann et Cristiano Ronaldo. Sur une échelle de 1 à 10, le possible départ de CR7 me préoccupe à hauteur de 4 ou 5. "Pas plus", a-t-il jugé.

L'activisme diplomatique de Pékin dévoile en creux ses inquiétudes: Pékin n'a cessé ces derniers mois d'insister sur le fait que la Chine n'était pas " marginalisée " sur le dossier nord-coréen, ou encore, qu'elle " ne pouvait être écartée de la signature d'un traité de paix " - la Chine est signataire de l'armistice de Panmunjom de 1953.

Analystes et historiens jugent qu'il existe une ouverture mais rappellent à l'unisson que le régime de Pyongyang est passé maître dans l'art des promesses non tenues.

La rencontre historique et inédite des deux dirigeants, inaugurée par une poignée de main symbolique, permet de " tourner la page du passé ", selon Kim Jong Un. "L'effet de légitimation pour le régime de Corée du Nord est indéniable".

L’étonnante prémonition de Henry au sujet de Griezmann en 98
Prémonitoire, Thierry Henry , en signant des autographes, lance: " C'est la relève ". En revanche Thierry Henry n'avait pas dit si il gagnerait la Coupe du Monde...

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL