Drama Donald, nouvel épisode : d'un tweet, Trump saborde le G7

Dominique Dufresne
Juin 12, 2018

Ottawa a pour sa part rétorqué que Justin Trudeau n'avait rien déclaré d'autre en conférence de presse que ce qu'il n'avait déjà dit auparavant au président Trump. C'est aussi ce que réplique, très laconiquement, le premier ministre Trudeau aux tweets incendiaires de Trump: " Nous nous concentrons sur tout ce que nous avons accompli ici au Sommet.

Les commentateurs établissent un parallèle avec les tensions opposant le Premier ministre Pierre-Eliott Trudeau au président américain Richard Nixon qui l'avait qualifié en 1972, en privé, d'"intello pompeux" et de "fils de pute intelligent" pour être avoir rétabli les relations diplomatiques avec le régime communiste chinois.

Le Premier ministre canadien avait répété que les nouveaux droits de douane imposés par les États-Unis sur l'acier et l'aluminium étaient "insultants", au regard de l'histoire entre les deux pays.

Yvette Horner. L’accordéoniste de légende s’est éteinte
Montée à Paris, la jeune Yvette -1,55 mètre, chevelure de jais-, donne des récitals dans des cabarets et des brasseries. J'ai enregistré avec Charlie McCoy, avec l'orchestre à cordes de l'Opéra.

"Il n'aurait pas dû le faire". Dimanche sur Fox News, Peter Navarro, le conseiller de Trump pour le commerce déclarait: "Il y a un siège réservé en enfer pour tout dirigeant étranger qui s'engage dans une diplomatie de la mauvaise foi avec Donald Trump et tente de le poignarder dans le dos quand il s'en va".

Le sommet économique se tenait dans un contexte rendu sensible par les taxes sur l'acier et l'aluminium décidées par Donald Trump à l'encontre de ses partenaires. L'un de ses membres, et pas n'importe lequel puisqu'il s'agit des Etats-Unis, a en effet signé dans un premier temps le communiqué final... avant de se rétracter et de déchirer le document, s'en prenant violemment à l'un des cosignataires, lequel n'était autre que l'organisateur du sommet, à savoir le Canada. Dimanche matin, l'Elysée a déploré le comportement du président américain: "La coopération internationale ne peut dépendre des colères et des petits mots".

"Nous allons nous tenir côte à côte avec le Premier ministre et les citoyens du Canada", a renchéri Doug Ford, le nouveau Premier ministre de l'Ontario, la province la plus peuplée du Canada, volontiers populiste et admirateur de Donald Trump.

27 départements toujours en vigilance orange — Orages et inondations
Voici les départements qui rejoignent la vigilance orange: Landes (40), Pyrénées-Atlantiques (64) et Hautes-Pyrénées (65). La vague d'intempéries de la semaine dernière a fait quatre morts et a provoqué des inondations et d'importants dégâts.

Le but de ce sommet du G7 était, entre autres, de trouver justement un compromis sur cette question de taxes, qui a jeté un froid sur les relations entre Washington et le Vieux Continent.

Concernant l'Iran, autre grande ligne de fracture depuis que les Etats-Unis ont claqué la porte de l'accord nucléaire iranien, le président américain a indiqué que "les Etats du G7 (restaient) décidés à contrôler les ambitions nucléaires" de Téhéran.

Mais le champion de "l'Amérique d'abord" a jugé nécessaire de rééquilibrer d'abord les échanges mondiaux qui sont, a-t-il dit, à l'origine d'une véritable fuite des emplois et des entreprises hors des Etats-Unis.

Télécommandes d’alarme et d’entrée sans clé pour Ford Falcon
Qui aurait pensé à un système de verrouillage sans clé sur une voiture? Maintenant c’est fait. Le désavantage de ce système, malheureusement, est la panne du système de verrouillage sans clé.

Un dernier coup de théâtre pour un sommet qui n'a pas manqué de rebondissements. "C'est une occasion unique" qui "ne se représentera jamais", a assuré samedi le président américain, se disant "vraiment confiant" avant cette rencontre. Avant de changer d'avis quelques heures plus tard après avoir pris connaissance des propos de Justin Trudeau. Dans deux messages publiés alors que tous les participants au G7 avaient quitté leur lieu de réunion à La Malbaie, au Canada, il a en quelque sorte "quitté" la déclaration finale du G7, signée quelques heures plus tôt. Ce communiqué obtenu à l'arrachée mentionne aussi "le rôle crucial d'un système commercial international fondé sur des règles" et la poursuite de "la lutte contre le protectionnisme" - deux des principaux reproches formulés à l'endroit des Etats-Unis par leurs alliés du G7. Donald Trump n'a jamais caché qu'il donnait la priorité à sa rencontre de mardi avec M. Kim.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL