Vexé par Trudeau, Trump torpille l'accord final

Elisee Touchard
Juin 10, 2018

Dans deux tweets publiés alors que tous les dirigeants avaient déjà quitté le sommet de La Malbaie, le président américain s'est désolidarisé à la surprise générale du communiqué final négocié de haute lutte par le G7 (États-Unis, Canada, Royaume-Uni, France, Allemagne, Italie, Japon).

Les Etats-Unis ont accusé dimanche le Canada de "trahison" lors du sommet du G7 qui s'est terminé sur un fiasco après la volte-face du président américain Donald Trump contre ses alliés qu'il a menacés de droits de douanes alourdis.

Quelques heures plus tard, piqué au vif par ces paroles, le milliardaire a tweeté, depuis Air Force One, qu'il avait ordonné à ses représentants de retirer le sceau américain du communiqué final.

Le président américain Donald Trump s'est félicité samedi de débats "extrêmement productifs" sur le commerce avec ses homologues, en conclusion d'un sommet du G7 au Canada dominé par le conflit sur les tarifs douaniers.

Les raffineries seront bloquées dès le 10 juin — Carburant
Dans les Bouches-du-Rhône, la raffinerie de la Mède est particulièrement visée parmi la douzaine de sites qui seront bloqués à compter du 10 juin.

Les partenaires commerciaux des Etats-Unis sont furieux depuis la décision la semaine dernière par Donald Trump d'imposer des droits de douane sur les importations américaines d'acier et d'aluminium en provenance du Canada, de l'Union européenne et du Mexique. On pense, par exemple, au fameux accord sur le nucléaire iranien qu'Emmanuel Macron est allé défendre en personne à Washington auprès de Donald Trump et qui ne se retrouve pas dans ce communiqué.

Cela prendrait concrètement la forme d'un texte signé à sept mains pour certaines parties consensuelles, et réservant certains paragraphes séparés à l'opinion dissidente des Etats-Unis sur les points les plus sensibles: le commerce, mais aussi les accords sur l'Iran et le climat, dont Donald Trump a claqué la porte. Donald Trump s'est souvent plaint, en privé, de voir trop de Mercedes à New York. mais pas assez de voitures américaines dans les rues européennes.

"C'est hautement improbable qu'il y ait un communiqué final", a-t-on appris auprès de plusieurs responsables du G7. C'est aussi ce que réplique, très laconiquement, le premier ministre Trudeau aux tweets incendiaires de Trump: " Nous nous concentrons sur tout ce que nous avons accompli ici au Sommet.

Parmi les autres sujet de discorde, le G7 a rejeté la proposition de Donald Trump de réintégrer dans le club la Russie, exclue en 2014 en raison de l'annexion de la Crimée, appelant Moscou à cesser de "saper les systèmes démocratiques".

Au Canada, le G7 joue sa survie
Kim. "C'est une occasion unique", qui "ne se représentera jamais", a dit le président américain. Donald Trump n'a jamais caché qu'il donnait la priorité à sa rencontre de mardi avec M.

La Maison Blanche a en plus annoncé que le président américain quitterait le sommet prématurément ce samedi pour préparer sa rencontre avec le président de la Corée du Nord, Kim Jong-un le 12 juin prochain à Singapour.

Ce dimanche, l'Élysée, qui croyait avoir réussi l'impossible a rappelé: "Nous avons passé deux jours à avoir un texte et des engagements. Soyons sérieux et dignes de nos peuples", a indiqué l'Elysée. A un moment, il s'en prend violemment à l'Allemagne, qui profite des Etats-Unis en y vendant tant de voitures.

"Le premier ministre du Canada Justin Trudeau a agi de façon si docile et si douce pendant notre rencontre du G7 (...) pour dire ensuite qu'il ne se laisserait pas bousculer". "Nous sommes la tirelire que le monde entier pille".

Trump, louant la qualité de ses relations avec ses partenaires, a nié par ailleurs que le sommet de La Malbaie se soit déroulé dans une atmosphère conflictuel. "La " coopération " est plus que jamais nécessaire alors que " l'unilatéralisme, le protectionnisme et les réactions opposées à la mondialisation prennent de nouvelles formes", a pour sa part estimé le numéro un chinois.

Lady Gaga rencontre Bradley Cooper dans la bande-annonce du film
L'acteur américain et la Mother Monster se donnent la réplique dans le remake du classique " A star is born ". A Star Is Born sortira le 5 octobre aux États-Unis.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL