Des scientifiques prouvent que certains compléments alimentaires sont inutiles

Olivia Lacan
Juin 3, 2018

La plupart des compléments alimentaires populaires qu'on achète dans les pharmacies n'ont aucun impact sur la santé d'un individu, ont affirmé des scientifiques canadiens à l'issue de leurs recherches.

Prendre des compléments alimentaires pour booster sa santé serait inoffensif mais inefficace, conclut une méta-analyse canadienne publiée ce mardi dans le Journal of the American College of Cardiology.

Fiat Chrysler: la dette à zéro fin juin, Marchionne arbore la cravate
RAM vise pour sa part des ventes d'un million de véhicules en 2022, contre 263.000 en 2009 et 770.000 prévues cette année. La date choisie pour la présentation est symbolique puisque c'est le 1er juin 2004, soit il y a tout juste 14 ans, que M.

Vitamine C pour l'énergie, vitamine D pour les os... Les scientifiques estiment cependant que les preuves de cette efficacité sont " modérées ou de faible qualité ".

Pour les autres compléments alimentaires, aucun effet sur l'organisme n'a été détecté.

Détente en vue entre la messagerie Telegram et Apple sur Orange Actualités
Dans son bras de fer contre la Russie, Telegram ne pourra pas compter sur Apple. Idem avec des bugs rencontrés sur iOS 11.4.

Les chercheurs ont étudié des données existantes et des essais de contrôle randomisés sur une période s'étalant de janvier 2012 à octobre 2017.

Les chercheurs se sont penchés sur les effets des vitamines A, B1, B2, B3 (niacine), B6, B9 (acide folique), C, D et E, mais aussi du bêta-Carotène, du calcium, du fer, du zinc, du magnésium et du sélénium. "Ces conclusions suggèrent que les gens doivent prendre conscience des suppléments qu'ils prennent et s'assurer qu'ils s'appliquent à leur carence spécifique en vitamines et minéraux identifiée par leur médecin", prévient le docteur Jenkins.

"Les Guignols de l'info" de Canal +, c’est terminé
Si l'annonce de son arrêt définitif est difficile à accepter pour les puristes, elle ne surprend personne. Ce dernier reprochait à l'émission un " abus de dérision ", souligne Europe 1 .

Le constat des Canadiens pose question quand on sait qu'en France, 20 % des adultes et 10 % des enfants avaient consommé des compléments alimentaires au cours de l'année précédant leur participation à une étude réalisée dans les années 2000, rappelle l'Agence de sécurité sanitaire (Anses). "Malgré l'utilisation intensive" de ces compléments par le grand public, "il n'y a pas de consensus général sur les bénéfices des vitamines et minéraux individuellement ou combinés en termes de prévention ou du traitement des maladies cardiovasculaires", ajoutent-ils.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL