Tours: deux patientes mortes en attendant aux urgences en quelques jours

Olivia Lacan
Mai 18, 2018

Des drames qu'on a peine à imaginer en France aujourd'hui.

Un nouvel attentat déjoué, deux frères d'origine égyptienne arrêtés, annonce Collomb
L'homme a été arrêté quelques heures plus tard avec un autre individu présent à ses côtés. L'un de ses proches a lui été entendu puis remis en liberté. " Prêt à mourir en martyr ".

Il s'agit du cas de deux femmes âgées de 90 ans, atteintes de pathologies graves, qui avaient été admises respectivement dans la nuit du 11 au 12 avril, et le 3 mai dernier. La première est restée sur un brancard six heures tandis que la deuxième a attendu quatre heures. La patiente "a été écoutée juste après l'admission au bout d'un quart d'heure, mais qu'il y avait des cas plus graves à gérer", explique-t-il. "C'est un phénomène exceptionnel" explique le professeur Pierre-François Dequin, responsable médical du Pôle Urgences du CHRU Trousseau, interrogé par la radio locale, tout en rappelant que "les urgences sont confrontées régulièrement à la mort". "Ce qui a choqué le plus l'équipe, c'est que nous n'avons pas eu, en tant que soignants, la possibilité de les accompagner dans leur décès. Elles sont décédées dans une salle d'attente bondée, au milieu d'autres patients qui attendaient d'être vus", témoigne pour sa part une infirmière du CHU qui assure que la direction a été, à maintes reprises, informée des mauvaises conditions d'accueil des patients.

Des pompiers condamnés pour négligence après l'AVC d'un homme — Nord
Ce jour-là, l'homme âgé de 37 ans avait été victime d'un accident vasculaire cérébral à Lille. Il est aujourd'hui totalement paralysé, il ne peut même plus communiquer .

Face à la situation du service, un préavis de grève aux Urgences de Tours a été déposé pour le 24 mai par trois syndicats.

Courchevel et Méribel décrochent les mondiaux de ski alpin de 2023
Courchevel et Méribel ne sont distantes l'une de l'autre que de 17 km, et c'est en 2016 qu'est née leur candidature commune. Les prochains auront lieu à Are, en Suède, et les suivants à Cortina d'Ampezzo, en Italie, en 2021.

Le personnel des urgences de Tours avait pourtant déjà alerté sur ce manque de moyens et sur le danger qu'il faisait porter sur les patients. En attendant, l'engorgement des Urgences constitue "un problème sociétal très complexe", selon le professeur Dequin, quand le nombre de cas pris en charge aux urgences augmente de 3% par an. "On a dénoncé les conditions d'accueil des patients qui se dégradaient", confie la soignante. Il concède: "L'engorgement est réel". La direction précise d'ailleurs que des mesures ont été prises pour améliorer l'organisation des urgences, avec la création de 20 lits d'aval.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL