La France passe la seconde à partir de 2019 — Voiture sans conducteur

Elisee Touchard
Mai 15, 2018

Premier acte fort, "avant la fin de l'année 2018 pour que toutes les dispositions soient opérationnelles dès 2019, la loi Pacte (Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises) prévoira que les expérimentations sur routes ouvertes seront possibles sur tout le territoire français jusqu'au niveau 5 d'autonomie, c'est à dire en l'absence de tout conducteur".

Vers la généralisation des voitures autonomes en France d'ici 2020. Si la voiture autonome est confrontée à deux cas de figure dramatiques, quel sera son choix?

Paiement : le français Worldline acquiert le suisse Six Payment
L'opération doit être relutive dès 2019 pour le bénéfice par action et produire 110 millions d'euros de synergies annuelles d'ici 2022.

Selon un calendrier présenté par Anne-Marie Idrac, Haute responsable pour la stratégie nationale de développement des véhicules autonomes, les voitures de catégorie 3 (le conducteur abandonne la conduite dans des situations prédéfinies mais doit être capable de reprendre la main) seront autorisées à circuler en 2020 et ceux de catégorie 4 (conduite autonome complète sur certaines portions de route) en 2022. D'autant que des géants français de l'automobile espèrent commercialiser rapidement ce genre de véhicules. Ce dernier travaille également sur un projet de navette autonome 100% électrique, sorte de taxi sans volant, pédales et donc conducteur, qui aura pour mission d'aller chercher des passagers avant de les amener vers leur destination renseignée via un smartphone. Les responsabilités "en cas d'accident ou d'infraction du Code de la route" seront donc précisées en amont, avant l'autorisation des tests sur tout le territoire. C'est en résumé le message qu'a souhaité faire passer Bruno Le Maire lundi lors de la présentation à Paris de la stratégie du gouvernement sur les véhicules autonomes.

Une menace pour les constructeurs français? Bruno Le Maire a ainsi promis un "soutien à l'effort de recherche et développement", précisant que les nouveaux projets seront à l'avenir "soutenus grâce au programme d'investissements d'avenir". Bien décidé à faire de la France " le pays le plus attractif en Europe pour développer ces transformations technologiques ", le gouvernement va assouplir les conditions dans lesquelles les industriels peuvent tester leurs voitures sans chauffeur.

SNCF : Pepy réaffirme qu'il n'y aura pas de privatisation
En deux fois en 2020 puis en 2021? "Si c'est la façon de se faire comprendre, pas de problème, on peut le mettre dans la loi", ajoute la ministre.

"C'est une très bonne nouvelle", se réjouit-on chez PSA, deuxième constructeur européen (marques Peugeot, Citroën, DS, Opel, Vauxhall) qui a démarré ses tests en 2015 et compte aujourd'hui une vingtaine de démonstrateurs de véhicules autonomes. "C'est aussi une menace pour nos constructeurs si leurs produits accusent un retard technologique", a d'ailleurs souligné lundi Elisabeth Borne, ministre des Transports.

La SNCF porte plainte après "une cinquantaine d'exactions"
Lundi 14 mai 2018 , plusieurs actes de malveillance ont été enregistrés sur les lignes de train du Calvados. Les voyageurs de deux trains ont donc subi des retards importants, dépassant une heure d'attente.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL