La croissance de 2017 révisée à 2,2% — Comptes nationaux

Elisee Touchard
Mai 15, 2018

En 2017, la croissance a été plus dynamique que prévu, atteignant un rythme inédit depuis dix ans, une bonne nouvelle alors que l'activité patine en ce début d'année.

"Il faut revenir à 2007, avant la crise, pour retrouver une croissance supérieure, à 2,4%", rappelle Mathieu Plane, économiste à l'OFCE.

Officiel : les Fêtes de Bayonne seront bien payantes dès l'été 2018
L'organisation de ces fêtes annuelles coûte globalement aux environs d'un million d'euros pour la collectivité. Coup de tonnerre dans le monde des férias: l'accès aux prochaines Fêtes de Bayonne sera payante.

Les précédentes estimations de croissance relevées par l'Insee la chiffraient à 1,9% en janvier, et 2% en février. L'Institut national de la statistique et des études économiques confirme aussi la croissance du PIB à 1,2 % en données brutes pour 2016 et celle en volume à 1,1 % pour l'année 2015. Et le commerce extérieur, qui avait entamé une partie de la reprise en 2015-2016, contribue cette fois positivement, " ce que n'était pas arrivé depuis 2012", observe l'économiste.

Ce bon résultat ne permettra toutefois pas de réduire encore le déficit public, qui est passé sous le seuil des 3%, à 2,6%.

OW : Retour de l'événement Anniversaire !
La seconde fuite, n'est rien d'autre que la date de l'événement qui se déroulera le 22 mai , un jour après la campagne de collecte de fonds pour lutter contre le cancer du sein .

Cette révision en hausse de la croissance a pour corollaire une révision en légère baisse du ratio de dette publique (-0,2 point à 96,8 %) et " des dépenses, recettes et prélèvements obligatoires " (-0,1 point), souligne l'Insee dans sa " révision des comptes nationaux " sur 2015-2017. Le résultat final donne la progression du PIB à 2,2%.

Pas de quoi s'inquiéter à ce stade, a assuré mardi un représentant de l'Élysée pour qui ce coup de mou "ressemble à un contrecoup d'une fin d'année particulièrement dynamique". Un chiffre légèrement supérieur à celui de la Banque de France (1,9 %) mais inférieur à ceux de l'OCDE (2,2 %) et du FMI (2,1 %).

AccorHotels fait l'acquisition d'Atton
Aux onze établissements déjà en exploitation devraient par ailleurs s'ajouter trois nouvelles adresses. Le groupe français poursuit sa série d'acquisitions avec le rachat du groupe chilien Atton Hoteles.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL