Des supporters attaquent des joueurs — Football Grenoble

Olivia Lacan
Mai 12, 2018

Et pour cause. les supporters du GF38 ont envahi la pelouse à l'issue de la rencontre pour en découdre avec les joueurs adverses, accusés de chambrage trop prononcé à leur encontre. On doit d'abord s'excuser auprès de Sannois Saint-Gratien.

La décision américaine, douche froide pour les entreprises européennes — Iran
Le patron de Bercy a ainsi contacté son homologue américain afin de demander soit des "exemptions", soit "des délais plus longs ". Ce revirement concerne les entreprises américaines, mais aussi celles en Europe qui avaient recommencé à commercer avec Téhéran .

Une centaine de supporters ont envahi la pelouse du stade des Alpes, vendredi, suite à la défaite lourde de conséquence du GF38 en National contre l'Entente Sannois-Saint-Gratien (2-3). Ce qui n'a pas plu à une partie des supporters - enfin si on peut les nommer ainsi! - qui sont descendus sur le terrain après le coup de sifflet finale, des engins pyrotechniques à la main.

E3 : Sony affiche son programme, laissant planer le spectre d'une Playstation 5
Cependant, et contrairement à certains fantasmes, il ne faut espérer aucune annonce hardware, autrement dit, pas de révélation d'une PS5 .

France Bleu Isère a rapporté que "des sièges du stade ont volé" et que "des policiers ont repoussé les fauteurs de trouble". "J'ai mon directeur sportif qui a été frappé, des joueurs qui ont pris des fumigènes, a déploré Vincent Bordot, l'entraîneur de l'Entente". Le terrain du GF 38 était déjà sous le coup d'un match à huis-clos avec sursis... qui devrait donc logiquement tomber.

Sept personnes retrouvées mortes dans une propriété rurale — Australie
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail. La police a retrouvé les corps et deux armes à feu après avoir reçu un appel en début de journée.

Les gendarmes mobiles ont dû pénétrer dans l'enceinte du stade des Alpes afin de ramener le calme.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL