Les espoirs de paix relancés — Sommet intercoréen

Dominique Dufresne
Avril 26, 2018

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un rencontre son homologue du Sud, Moon Jae-in, ce vendredi 27 avril au sud de la DMZ la frontière la plus militarisée au monde. La rencontre vise à concrétiser les espoirs de paix entre les deux voisins suite au rapprochement diplomatique du début de l'année. Ces derniers pourraient aussi aborder la question d'un traité de paix pour mettre formellement un terme à la Guerre de 1950-1953. "Le plus délicat sera de voir à quel niveau les deux dirigeants seront capables de s'accorder sur la volonté de dénucléarisation" du Nord et comment "ceci sera couché sur le papier", a poursuivi le haut responsable, représentant la Corée du Sud.

Ce troisième sommet intercoréen s'inscrit dans un contexte différent des deux précédents, qui ont eu lieu à Pyongyang en 2000 et 2007. Il doit aussi être le précurseur d'un autre face-à-face historique très attendu, entre Kim Jong-un et le président américain Donald Trump.

Le gros cadeau du Conseil d'État aux investisseurs — Fiscalité du Bitcoin
Le Conseil d'État a jugé au contraire que les unités de bitcoin sont des biens meubles incorporels. Face à l'ampleur du phénomène Bitcoin , l'administration a pris position dès 2014.

Selon l'agence, le leader nord-coréen a personnellement pris des dispositions pour ce rapatriement des victimes et a adressé des "paroles de consolation" aux survivants. Car les formules employées par Kim Jong-un demeurent ambiguës depuis l'ouverture, à la nouvelle année, d'une phase de rapide réchauffement de ses relations avec Séoul et Washington. Toujours est-il que jusqu'ici la Corée du Nord n'avait jamais confirmé officiellement que Kim Jong-un avait passé une partie de son enfance dans le canton de Berne. Avec pour toile de fond des échanges d'insultes entre MM. Il n'a toutefois pas évoqué le démantèlement de l'arsenal nucléaire de Pyongyang.

Samedi, M. Kim a annoncé un moratoire sur les essais nucléaires et les tirs de missiles balistiques à longue portée, affirmant que les objectifs étaient atteints. Cela dit, nous avançons très bien. La diplomatie sud-coréenne a mis les petits plats dans les grands.

Détenu par un particulier, un singe magot libéré par la police — Béziers
La sanction peut aller pour le contrevenant jusqu'à six mois de prison et 9.000 euros d'amende. L'animal était en captivité depuis quinze ans dans une cage, d'après les propriétaires.

Or les trois principaux acteurs du dossier ont des motivations divergentes, explique-t-il. "Pour la Corée du Nord, il s'agit d'éviter des frappes américaines et de négocier en tant que puissance nucléaire pour améliorer l'économie". Une décision saluée par les États-Unis, la Chine et la Corée du Sud et jugée surprenante par les médias.

Le prince Harry a choisi son témoin de mariage
Il reste désormais à savoir qui accompagnera Meghan Markle jusqu'à l'autel, même si tout indique que ce devrait être son père, Thomas Markle.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL