Menaces au Mont-Saint-Michel : un suspect a été arrêté

Dominique Dufresne
Avril 25, 2018

Le procureur de la République de Coutances, Cyril Lacombe a annoncé ce mardi 24 avril 2018 peu avant 17 heures que le suspect des événements qui ont eu lieu au Mont-Saint-Michel le dimanche 22 avril 2018 est déféré au parquet de Coutances.

Des utilisateurs reçoivent des spams envoyés depuis leurs propres comptes [MAJ — Gmail
Dans le cas où vous avez été touché, ne répondez pas à ces spams, et n'hésitez surtout pas à signaler les courriels suspects! J'ai immédiatement changé mon mot de passe après avoir repéré le premier mail mais c'est à nouveau arrivé à deux reprises.

Le suspect du Mont-Saint-Michel (Manche) a été mis en examen et placé en détention provisoire, dans la soirée, mardi 24 avril 2018.

Vin Diesel et Netflix préparent... une série d'animation — Fast & Furious
Les sondages sont pour le moment indisponibles sur l'application smartphone d'Hitek. Tim Hendrick et Bret Haaland seront les showrunners de cette série.

L'homme de 36 avait déclaré devant témoins vouloir "tuer du flic" au Mont-Saint-Michel dimanche 22 avril 2018, ce qui avait conduit à une véritable chasse à l'homme pour le retrouver. "Des réquisitions de mandat de dépôt seront prises". Une information judiciaire est ouverte avec les chefs de menaces de mort ou d'atteinte aux biens dangereuses pour les personnes à l'encontre d'un dépositaire de l'autorité publique, ainsi que d'injures publiques envers un corps constitué.

Nîmes redevient dauphin de Reims
Pour la 2e place, Nîmes veut repasser devant l'AC Ajaccio , vainqueur de Lens (2-0) lundi , avec la réception de Lorient (6e). Matchs importants pour les barrages entre le Paris FC (7e) et Châteauroux (5e), ainsi qu'entre Brest (8e) et Clermont (4e).

Sur le déroulé des faits, le procureur a précisé que l'homme avait d'abord entamé une discussion (en anglais) avec une touriste britannique en lui expliquant notamment que la police avait pris sa fille et que les policiers étaient des nazis. Il a été confondu grâce à son ADN, retrouvé sur une tasse dans un café montois où il s'était arrêté. Après avoir manifesté son intention de jongler dans la rue, l'homme s'était énervé après avoir essuyé un refus. "C'est en entendant le terme de police municipale que l'individu aurait changé brusquement de comportement, devenant agressif, indiquant qu'il fallait "tuer les policiers, tuer leurs familles et tuer leurs enfants", a précisé le procureur sur France 3 Basse-Normandie. Au total, il cumule sept condamnations à son casier judicaire pour consommation de stupéfiants, outrage, appels téléphoniques malveillants, mais n'a jamais été incarcéré.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL