Cup et tampons bio ne l'empêchent pas — Choc toxique

Olivia Lacan
Avril 23, 2018

"Nos résultats ne corroborent pas l'hypothèse selon laquelle les tampons composés exclusivement de coton biologique pourraient être intrinsèquement plus sûrs que ceux faits en coton mélangé, en rayonne et en viscose", explique le Dr Gérard Lina, professeur de microbiologie à l'Université Claude Bernard de Lyon. Tout comme les coupes menstruelles, qu'il convient donc de faire bouillir entre chaque utilisation, souligne les auteurs de la publication.

Selon une étude menée par des chercheurs lyonnais, les tampons bio et les coupes menstruelles ne sont pas moins à risque que les tampons classiques dans le syndrome du choc toxique, observé chez certaines femmes pendant les règles.

Ronaldinho détruit Luis Fernandez — PSG
Je pense que Paul Pogba a vraiment beaucoup à apprendre de Mourinho , qui est l'un des meilleurs entraîneurs du monde. Je pense qu'un entraîneur qui a gagné tant de trophées, et qui a tant de connaissances, tu dois vraiment le respecter.

Extrêmement rare mais redouté, le syndrome du choc toxique est une affection causée par une souche de staphylocoque doré, qui produit la TSST-1, une toxine à l'origine de cette maladie.

Pour l'éviter, de nouveaux produits, comme des tampons en coton bio ou des coupes menstruelles ont fait leur apparition. C'est en tout cas ce que révèle une étude publiée vendredi 20 avril par le journal de la Société américaine de microbiologie, "Applied and Environmental Microbiology" et relayée par Libération.

Deux enseignantes d'une école Montessori devant la justice — Rhône
Basée sur la liberté de l'enfant, cette méthode est censée favoriser la confiance en soi et l'autonomie. Plusieurs plaintes avaient été déposées à la fin de l'année 2017.

Les scientifiques ont examiné 15 tampons et coupes menstruelles en reproduisant en laboratoire les conditions d'un vagin pendant les menstruations. Leur objectif était d'étudier leur effet sur le développement du staphylocoque doré. Ils les ont placé chacun dans des sacs en plastique et ont injecté du liquide et une trace de bactérie prélevée sur une femme victime d'un choc toxique en 2014. La quantité d'air entre les fibres semble quant à elle augmenter le risque de croissance de la bactérie. Pour l'éviter, il est recommandé depuis longtemps de changer de tampon régulièrement. Cela s'expliquerait là aussi par l'apport d'air supplémentaire qu'elles laissent passer.

► Il faut alors enlever le dispositif vaginal et consulter en urgenceAttention toutefois car le Syndrome du Choc Toxique (SCT) n'est pas toujours lié aux menstruations.

En body, Kylie Jenner et Kourtney Kardashian dévoilent leur nouveau projet
En dévoilant ainsi la majeure partie de son corps, Kourtney Kardashian a réussi à déclencher parmi ses fans une vague de chaleur. En effet, Kylie Jenner a et Khloé Kardashian ont toutes deux accouchés de deux magnifiques petites fille.

"On avance depuis des années que si les tampons étaient faits de matériaux naturels, les chocs toxiques pourraient peut-être être évités. Cette nouvelle étude récemment publiée démontre clairement que ceci est faux", analyse Adi Davidov, responsable du département de gynécologie à l'hôpital universitaire américain de Staten Island, qui n'a pas participé à ces recherches.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL