Violent clash entre Gilbert Collard et Jean-Luc Mélenchon — Assemblée nationale

Dominique Dufresne
Avril 22, 2018

Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur, avait précédemment condamné les "gesticulations" des milices nationalistes, plaidant au passage pour un maintien de l'ordre républicain. Alors que la présidente du groupe socialiste Valérie Rabault estimait que l'Etat ne réagissait pas assez fermement à cette opération, Gérard Collomb a répondu "qu'évidemment nous condamnons" mais "tomber dans le panneau de ces gesticulations, c'est faire une publicité à une force qui n'en est pas une". Les faits s'étaient déroulés au col de l'Échelle dans les Hautes-Alpes le samedi 21 avril 2018. Tout a commencé quand le parlementaire insoumis a relancé le ministre de l'Intérieur.

Challenge Cup : pas de finale pour Pau, battu à Cardiff
C'est un coup dur pour la Section Paloise! Ils ne joueront donc pas la 3e finale de leur histoire dans la compétition. Opposés aux Cardiff Blues en demi-finales ce samedi, les Palois se sont inclinés à l'extérieur (16-10).

"Trouillard! Trouillard! Péteux!", Gilbert Collard s'est énervé face à Jean-Luc Mélenchon cette nuit à l'Assemblée Nationale selon une vidéo que le député affilié à Marine Le Pen a mis lui même sur son compte twitter.

OM : Rudi Garcia donne des nouvelles des blessés
Large vainqueur de Lille samedi (5-1) lors de la 34ème journée de Ligue 1, l'OM recolle à Lyon dans la lutte pour le podium. Mais qu'il pourrait tout de même participer à la prochaine Coupe du monde.

Dans la foulée, Jean-Luc Mélenchon a ensuite exhorté le locataire de la place Beauveau à mieux protéger les Français ainsi que les migrants, en faisant référence au cas Delanoë.

Ligue 1 : l'OM humilie le LOSC
Après 90 minutes sans problème, Marseille s'impose et prépare parfaitement sa demi-finale aller face à Salzbourg, jeudi prochain. Après la victoire de Lyon contre Dijon (5-2), vendredi, l'Olympique de Marseille se devait de répondre ce samedi contre Lille .

"Tu te sens concerné, Collard?". Forcément, le député FN est monté au créneau et a très vite perdu son sang-froid, prenant à partie le président de la France Insoumise "Je ne pleurniche pas quand je reçois des menaces!" "Dans des esprits faibles cela peut pousser à l'assassinat politique", a-t-il reconnu.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL