Syrie: "La mission américaine n'a pas changé"

Dominique Dufresne
Avril 19, 2018

La Russie, habituel soutien du régime syrien, avait précédemment mis en garde contre toute offensive militaire, niant l'usage d'armes chimiques contre le peuple de la région de la Ghouta.

Pour parvenir à "cette solution durable", "il nous faut parler avec l'Iran, la Russie et la Turquie", a déclaré M. Macron, qui a exposé sa vision de la nécessité de faire bouger les lignes de fractures diplomatique entre Occidentaux paralysés dans les négociations menées dans le cadre du Conseil de sécurité de l'ONU, où la Russie a un droit de veto, et les autres acteurs de la crise, dont ces trois pays qui patinent de leur côté dans un processus diplomatique parallèle, celui d'Astana.

Les Américains sont même allés jusqu'à publier, dans la nuit de dimanche à lundi, un communiqué pour réaffirmer, contrairement aux dires du président français, que la mission des forces américaines déployées en Syrie "n'a pas changé" et que le président Donald Trump veut qu'elles rentrent aux Etats-Unis "dès que possible".

Scandale des impôts : Bercy répond
Bien évidemment, certains n'ont pas apprécié être obligés de regarder une vidéo pour pouvoir déclarer leurs revenus . Le service précise que les seules soixante premières secondes du premier visionnage sont incontournables.

Emmanuel Macron a justifié des frappes "légitimes" et "réussies" en Syrie, interviewé pendant près de trois heures dimanche soir par Edwy Plenel (Mediapart) et Jean Jacques Bourdin (RMC-BFMTV) quasiment un an après son élection.

Le chef du gouvernement canadien a indiqué qu'ils soutenaient pleinement les efforts déployés par les Etats-Unis, l'Angleterre et la France pour réduire la capacité d'utilisation d'armes chimiques du régime Assad et prévenir la répétition de ce genre d'événements à l'avenir. Ce projet a plusieurs facettes - chimique, humanitaire et politique -, incluant la création d'un nouveau mécanisme d'enquête sur l'emploi d'armes chimiques, selon des diplomates.

La Russie affirme quant à elle qu'aucune attaque chimique n'a eu lieu à Douma.

La VAR adoptée en Ligue des champions en 2019-2020 — Europe
Sous le coup d'une enquête pour non-respect des règles du "FPF" suite aux transferts de Neymar et Kylian Mbappé l'été dernier, le club parisien pourrait se faire sanctionner.

"Mission accomplie! ", a lancé Donald Trump - comme son prédécesseur George W. Bush en 2003, qui avait alors annoncé, de manière prématurée, la fin de la guerre en Irak. Ces objectifs étaient restreints au programme chimique du régime Assad, avec refus de frappes plus " politiques " à l'encontre de son appareil dirigeant et répressif.

Trop peu trop tard, pour les évacués de Douma, rencontrés par l'AFP à 400 kilomètres de chez eux, dans un camp de déplacés. Mais, ajoute-t-elle, "les frappes menées n'ont pas eu vraiment d'impact " sur Bachar al-Assad.

Le président Assad a dénoncé une "agression " qui ne fait que "renforcer " sa "détermination à continuer de lutter et d'écraser le terrorisme ", terme par lequel il désigne les rebelles islamistes. Tout en reconnaissant qu'il est "totalement bloqué", selon les mots d'un haut responsable américain, qui en attribue la responsabilité au régime syrien "qui refuse de participer aux discussions", et aux Russes "qui n'ont pas voulu faire suffisamment pression" sur Damas.

Immigration: Laurent Wauquiez veut remettre en cause le droit du sol
Et de citer un chiffre, en "2017, première année d'Emmanuel Macron: la France a délivré 260.000 titres de séjours". Je suis en train de rebâtir une nouvelle droite avec une nouvelle génération.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL