Ce dérivé du GHB inquiète les autorités — GBL

Dominique Dufresne
Avril 17, 2018

Seulement, elle a fait de nombreuses victimes en seulement quelques mois: pas mois de dix comas chez des jeunes âgés de 19 à 25 ans ont été recensés.

Le "phénomène est en train de s'étendre" s'est alarmé lundi 16 le préfet de police de Paris, Michel Delpuech, en marge d'une réunion entre la préfecture, les professionnels de la nuit et les autorités sanitaires.

A la mi-mars, deux jeunes étaient d'ailleurs tombés dans le coma après avoir bu dans ce qu'ils pensaient être une bouteille d'eau. L'un d'eux est récemment décédé.

A Strasbourg, Emmanuel Macron plaide pour "une souveraineté européenne réinventée"
Ces consultations prendront partout des formes différentes mais en France elle seront validées par un label du gouvernement. Deux à trois cent personnes devraient y participer, dès 18h30, au centre des Congrès.

Signe de la fermeté des autorités, six établissements abritant des trafics de stupéfiants ont fait l'objet depuis le début de l'année d'une fermeture administrative, soit le même total que sur l'ensemble de l'année 2017. Trois autres procédures sont en cours, a détaillé Michel Delpuech, qui a salué "l'esprit de responsabilité" des acteurs de la nuit parisienne.

Face à la recrudescence des drames mais aussi de ces fermetures, les professionnels de la nuit réunis dans le Collectif Action Nuit avaient demandé " de l'aide " aux pouvoirs publics. Le premier est d'explorer la piste juridique afin de trouver des moyens d'interdire ou de limiter l'importation de ces produits.

Il souhaite également, d'ici l'été, bâtir un "plan d'action partenariale" avec les professionnels, demandeurs "de formation, de sensibilisation et de bonnes pratiques", et plus largement sensibiliser le grand public aux dangers de la GBL.

Mercato: Casemiro priorité du PSG pour remplacer Motta?
Selon AS , le directeur sportif du PSG Antero Henrique, qui l'a connu à Porto, pousserait pour son recrutement cet été. Nos confrères de AS assurent que le PSG serait sur les traces du milieu de terrain défensif du Real Madrid, Casemiro .

Le préfet a relevé que les comas causés par le GBL ne se limitent pas aux lieux festifs mais débordent dans la sphère privée. La consommation du GBL, pour Gamma-butyrolactone, fait une hécatombe chez les consommateurs de drogues. Cette drogue est donc assez bon marché puisque facile à se procurer.

"Cette drogue donne une dépendance physique, c'est-à-dire qu'il y a une tolérance, cela signifie que les usagers ont besoin d'en prendre de plus en plus pour avoir le même effet, explique Philippe Batel, médecin addictologue".

"Clem" devant le lancement de "Speakerine"
Speakerine " a séduite en moyenne avec ses deux épisodes inédits, 3,9 Millions de personnes soit 16,1% de part d'audience. Le troisième volet de la saga du jeune sorcier a réuni 1,4 million de Moldus (6,6% de part d'audience).

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL