Syrie : les États-Unis démentent l'annonce d'Emmanuel Macron

Dominique Dufresne
Avril 16, 2018

"Le président américain campe sur ses positions".

InternationalDimanche soir, Emmanuel Macron a déclaré avoir convaincu Donald Trump de maintenir l'engagement militaire en Syrie, malgré les déclarations du président américain qui vont dans le sens du départ des troupes américaines.

Espace : la Nasa lance son nouveau chasseur de planètes potentiellement habitables
Il devrait permettre de donner davantage d'informations sur les signatures moléculaires des atmosphères de ces exoplanètes. Comme Kepler, le premier télescope du genre lancé en 2009 par l'agence spatiale américaine, qu'il remplace, il utilise...

Dans la nuit, la Maison Blanche a assuré de son côté que Donald Trump, qui estime que la mission contre l'EI est quasiment terminée, souhaitait toujours rapatrier aussi vite que possible les quelques 2.000 soldats américains déployés en Syrie.

Les forces américaines actuellement présentes en Syrie sont majoritairement déployées en soutien des Forces démocratiques syriennes (FDS), une coalition arabo-kurde, qui ont notamment reprise la grande ville de Raqqa des mains de l'organisation Etat islamique.

Boston prend l'avantage face à Milwaukee après une incroyable fin de match
Malcolm Brogdon a d'abord rentré un tir à trois points ultra clutch pour égaliser, avec encore dix secondes à jouer. Puis la rencontre a basculé dans une autre dimension.

"Il y a 10 jours, le président Trump disait: les États-Unis d'Amérique ont vocation à se désengager de la Syrie, nous l'avons convaincu, nous l'avons convaincu qu'il était nécessaire d'y rester (...), je vous rassure, nous l'avons convaincu qu'il fallait rester dans la durée ", a déclaré Emmanuel Macron au cours de son interview télévisée. " Déterminés à écraser Daesh " La Maison Blanche a rappelé la nature de la mission des forces américaines en Syrie: " Nous sommes déterminés à écraser complètement ISIS (acronyme anglais de Daesh, NDLR) et à créer les conditions qui empêcheront son retour", selon le communiqué". "En outre, nous attendons de nos alliés et partenaires régionaux qu'ils prennent une responsabilité accrue, à la fois militairement et financièrement, pour sécuriser la région", a-t-elle poursuivi. Ces frappes constituent la plus importante intervention des puissances occidentales contre le président syrien en plus de sept ans de guerre civile. "La France a la même position", a-t-il dit.

" "OM - Une signature à Marseille ? C'est " non " pour Brahimi
Dans un entretien pour Onze Mondial , l'international algérien a totalement démenti des contacts avec le club phocéen. Depuis ma première discussion avec le coach cette année, c'était sûr que j'allais rester à Porto.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL