Macron sur BFMTV: "Nous avons réussi l'opération en Syrie"

Dominique Dufresne
Avril 16, 2018

Samedi, un haut responsable de la Maison-Blanche a insisté sur le fait que Washington privilégiait désormais la voie diplomatique: "Nous allons continuer à travailler avec nos alliés (...) pour déterminer le meilleur éventail de mesures économiques, politiques et diplomatiques pour nous assurer que non seulement le régime syrien, mais aussi les autres pays à travers le monde - et cela inclut la Russie - (...) comprennent que l'utilisation d'armes chimiques ne sera pas tolérée par la communauté internationale".

Il s'est réjoui que l'unité entre Moscou et Ankara ait été brisée après les frappes. Aux Nations unies, elle a demandé une réunion d'urgence du Conseil de sécurité mais a échoué à faire voter sa résolution condamnant "l'agression" armée contre Damas, son représentant Vassily Nebenzia fustigeant "le néo-colonialisme" des Etats-Unis et de leurs deux alliés.

Emmanuel Macron a en outre affirmé avoir convaincu Donald Trump, qui avait manifesté sa volonté de retirer les troupes américaines de Syrie, de "rester dans la durée".

Barça: Ousmane Dembélé a "une meilleure hygiène de vie qu'à Dortmund"
C'est en tout cas ce qu'annonçait 'El Larguero' il y a quelques temps: " À Barcelone, j'ai une meilleure hygiène de vie , à Dortmund, je n'avais pas une bonne hygiène de vie et je ne me blessais pas, donc ce n'est pas ça", a signalé Dembélé.

Le président a écarté les éventuels procès en illégitimité auxquels s'exposeraient ces frappes effectuées hors du cadre de l'ONU, estimant que "c'est la communauté internationale qui est intervenue". "Vous avez trois membres permanents du Conseil de sécurité (de l'ONU) qui sont intervenus", "dans le cadre strict de cette légitimité internationale".

Plusieurs personnalités politiques françaises ont critiqué la légalité de cette opération militaire qui fera l'objet d'un débat sans vote des parlementaires français lundi à partir de 17 h, a annoncé dimanche le président de l'Assemblée nationale française, François de Rugy.

Une mission de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) se trouve en Syrie pour réunir des éléments sur cette attaque chimique présumée qui aurait fait au moins 40 morts à Douma, selon des secouristes sur place.

Frappes en Syrie: que va faire Moscou ?
Mme Haley s'est impatientée vendredi lors d'une réunion du Conseil de sécurité convoquée à la demande de Moscou. Donald Trump en veut à la Russie , surtout après l'attaque chimique sur la Ghouta.

Il l'aurait par ailleurs persuadé de limiter l'envergure des dernières attaques. "Nous savons bien sûr que notre travail en Syrie n'est pas terminé", a relativisé Nikki Haley, alors que les frappes occidentales ne devraient pas changer les équilibres sur le terrain du conflit en Syrie ni débloquer un processus de paix dans l'impasse.

Après la reconquête de la France populaire en direct d'une salle de classe, le président, interrogé par les offensifs Edwy Plenel et Jean-Jacques Bourdin, s'est attaqué à séduire les actifs et urbains.

C'est en chef de guerre que le président français a poursuivi ce dimanche son offensive médiatique sur BFMTV et Mediapart, près d'un an après son élection.

Ben Arfa voudrait rester en France — PSG
Alors qu'il sera libre en juin, Ben Arfa se donnerait ainsi carte blanche pour signer où bon lui semble. Un départ à Séville lui permettrait de découvrir un nouveau championnat et de découvrir la Liga.

M. Macron a déjà déroulé une bonne partie de son programme de réformes d'inspiration libérale, mais les Français peinent à avoir une vue d'ensemble de l'action du pouvoir, selon les sondages.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL