Les réactions internationales sont divisées en deux blocs — Frappes en Syrie

Dominique Dufresne
Avril 16, 2018

"La mission d'enquête est arrivée hier (samedi) à Damas et il est prévu qu'elle se dirige aujourd'hui (dimanche) à Douma pour entamer son travail", a souligné Ayman Soussane.

"Nous laisserons l'équipe faire son travail de manière professionnelle, objective, impartiale et loin de toute pression (de la part des autorités)". Et si deux jours avant les frappes menées conjointement avec les Etats-Unis et le Royaume-Uni, le président de la République assurait sa fermeté quand à la pose concrète d'une ligne rouge à ne pas franchir pour le régime de Damas, il se refusait déjà l'hypothèse d'une intervention militaire sur le sol syrien. L'organisation avait promis, dans un communiqué, de continuer le déploiement de l'équipe d'enquêteurs en Syrie "afin d'établir les faits relatifs aux allégations d'utilisation d'armes chimiques à Douma".

Analyse AOF clôture Wall Street - Wall Street rebondit, les risques géopolitiques refluent
Le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 0,24% à 2.670,49 points et le Nasdaq Composite prend 0,11% à 7 147,80 points. Le sous-indice des valeurs financières au sein du S&P 500 affichait la plus forte baisse de l'indice élargi avec -1,14%.

Les frappes ont notamment ciblé des installations de stockage et un et centre de recherches chimiques, selon les Etats-Unis. Il considère que la Russie " qui a sabordé les actions de la communauté internationale " est complice de l'emploi d'armes chimiques en Syrie: " Il y a une résolution de septembre 2013 qui prévoit l'usage de la force si l'interdiction de l'usage d'armes chimiques n'était pas respectée. "Utilisons-là souvent!", a-t-il lancé.

Washington, Paris et Londres ont effectué samedi à l'aube des frappes ciblées contre trois sites liés selon eux au programme d'armement chimique syrien, sans faire de victimes, en représailles à cette attaque chimique présumée. "L'agression tripartite" montre que "la Syrie et la Russie mènent une seule et même bataille, non seulement contre le terrorisme mais aussi pour protéger le droit international fondé sur le respect de la souveraineté des Etats", a-t-il déclaré, cité par l'agence de presse officielle SANA.

Le 29ème sommet de la Ligue arabe a débuté en Arabie Saoudite
D'autre part, le ministre a évoqué l'extrémisme et le terrorisme, estimant que ce fléau menace gravement "nos pays et nos peuples", mettant l'accent sur la nécessité d'oeuvrer de manière ferme contre ce fléau, faire face aux idées extrémistes et assécher les sources de financement du terrorisme.

La décision de l'Élysée a dû être d'autant plus réfléchie qu'en mars 2003, le président Jacques Chirac avait refusé d'associer la France à une opération militaire américaine, beaucoup plus vaste (car visant un changement de régime), contre une autre dictature moyen-orientale, l'Irak, accusé (faussement) de fabriquer clandestinement des armes chimiques et bactériologiques interdites par les conventions internationales.

Le Conseil de sécurité de l'ONU doit "maintenant reprendre, dans l'unité, l'initiative", avait estimé samedi le président français.

Etats-Unis : un avocat s'immole par le feu
Avant de conclure sa lettre: " Avoir des buts honorables dans la vie invite à avoir des buts honorables dans la mort ". Avant de commettre l'irréparable, David Buckel avait envoyé un email à plusieurs médias américains.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL