L'enquête sur l'attaque chimique présumée à Douma se poursuit

Dominique Dufresne
Avril 16, 2018

M. Konachenkov a ajouté que Moscou dispose "d'interviews de personnes ayant directement participé au tournage des vidéos" (destinées à faire croire à une attaque chimique) et que les habitants de Douma, qui a été depuis reprise par le régime de Bachar al-Assad, "ont raconté en détail comment ont eu lieu les prises de vue et à quels épisodes ils ont participé". "Les résultats de l'enquête infirmeront les allégations mensongères" contre Damas, a-t-il ajouté.

Syrie: l'OIAC poursuit son enquête sur l'attaque chimique présumée
A Al-Bab (nord-est), où sont évacués les habitants de Douma, Ahmed ne se fait lui non plus guère d'illusion. Ces frappes ont suscité l'indignation de la Russie et de l'Iran , alliés de Damas.

L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) devra débuter ce dimanche son enquête sur la présumée attaque chimique dans la ville de Douma, près de Damas, a indiqué le vice-ministre syrien des Affaires étrangères, Ayman Soussane. "La mission d'enquête est arrivée samedi à Damas et il est prévu qu'elle se dirige dimanche à Douma pour entamer son travail", a déclaré le vice-ministre syrien des Affaires étrangères, Ayman Soussane, à la presse. Samedi, l'OIAC, organisation basée à La Haye, a affirmé poursuivre sa mission d'enquête sur l'attaque chimique présumée de Douma malgré les frappes aériennes des États-Unis, de la France et de la Grande-Bretagne. Le régime de Bachar al-Assad, soutenu par son indéfectible allié russe, a démenti toute implication dans l'attaque, dénonçant des "fabrications" rebelles. Le travail s'annonce compliqué pour les enquêteurs qui arrivent sur place plus d'une semaine après les faits, dans une zone passée depuis sous contrôle des troupes syriennes et de la police militaire russe. Soumise à un siège asphyxiant pendant 5 ans et à des bombardements très violents du régime depuis le 18 février, la ville est ravagée. Une responsable de l'administration américaine a précisé samedi, sous couvert de l'anonymat, que les Etats-Unis avaient des informations "plus claires" sur une utilisation de chlore à Douma mais aussi "des informations significatives qui font état également d'un usage de sarin", un gaz neurotoxique puissant.

Berchiche critique le niveau du championnat français — PSG
J'ai fini très fatigué contre le Real et j'ai eu beaucoup plus de mal à trouver le sommeil qu'après l'anniversaire de Neymar. C'est difficile de voir des choses qui sortent comme ça car il (Unai Emery) a toujours été professionnel avec nous.

Damas a fermement condamné, samedi, les frappes menées sur son territoire par les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne.

Bernard Tapie : malgré la maladie, il veut remonter sur scène
" Il n'y a pas de si, je vais le refaire ", affirme Bernard Tapie , 75 ans, dans une longue interview au Parisien dimanche . Bernard Tapie a beau être malade, il n'entend pas s'arrêter de travailler et de vivre pour autant.

"L'OIAC a visité ce bâtiment de 2013 jusqu'à récemment et y a procédé à des inspections", a souligné aux journalistes, le directeur de l'Institut pour le développement des produits pharmaceutiques et chimiques, Saeed Saeed, après la frappe qui a détruit le bâtiment.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL