La Russie échoue à faire condamner les frappes occidentales en Syrie — ONU

Dominique Dufresne
Avril 16, 2018

Le projet de texte russe, de cinq paragraphes, dénonçait la survenance des frappes occidentales tôt samedi alors qu'une mission de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) se trouve en Syrie pour réunir des éléments sur les attaques chimiques présumées du 7 avril à Douma. Les quatre autres pays, dont le Kazakhstan, se sont abstenus. Aucune date pour une mise au vote n'est encore avancée, Paris voulant se donner le temps d'une "vraie négociation", selon une source diplomatique. Le document n'a pas recueilli les neuf votes nécessaires à son adoption.

Le texte russe entendait "condamner l'agression commise contre la République arabe syrienne par les Etats-Unis et leurs alliés en violation du droit international et de la Charte des Nations unies".

Cameroun : l'ancien ministre Maurice Kamto candidat à la succession de Paul Biya
Paul Biya, 85 ans, au pouvoir depuis 1982, n'a pas encore fait part de son intention de briguer un nouveau mandat, mais son parti le présente comme son "candidat naturel ".

Les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne, a-t-il accusé, ont "démontré un mépris flagrant pour le droit international".

L'avenir du projet de texte réside notamment dans une " revitalisation " à l'ONU du groupe des cinq membres permanents du Conseil de sécurité (États-Unis, Russie, Chine, France et Royaume-Uni), explique un diplomate occidental.

Accord de pêche Maroc-UE: ce qui est prévu
Point important, le mandat prévoit que les eaux au large des côtes du Sahara marocain soient couvertes par le partenariat.

A l'été 2013, à la suite d'une précédente attaque chimique imputée au régime syrien dans la Ghouta orientale, et alors que Paris, Londres et Washington envisageaient déjà de riposter - avant d'y renoncer -, Moscou avait négocié avec les Etats-Unis un accord pour que les stocks d'armes chimiques de la Syrie soient détruits ou placés sous contrôle international.

Un enfant est traité dans un hôpital de Douma, dans l'est de la Ghouta, en Syrie, après une attaque chimique alléguée, le 7 avril. "Il a, une nouvelle fois, voulu tester le seuil de tolérance de la communauté internationale – et il l'a rencontré", a poursuivi l'ambassadeur de France. "Nous présenterons dans les meilleurs délais un projet de résolution avec nos partenaires britanniques et américains", a déclaré l'ambassadeur français, François Delattre. Démantèlement du programme chimique syrien de manière vérifiable et irréversible.

Syrie. Trump veut le retour des forces américaines " dès que possible "
Ces frappes ont suscité l'indignation de la Russie et de l'Iran , alliés de Damas. C'est ce qu'a déclaré, ce dimanche, la Maison Blanche.

Le secrétaire général de l'Onu, Antonio Guterres, a appelé samedi tous les Etats membres à faire preuve de retenue et à s'abstenir de tout acte qui pourrait conduire à une escalade après les frappes occidentales contre la Syrie.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL