Frappes en Syrie: que va faire Moscou ?

Dominique Dufresne
Avril 16, 2018

Mme Haley s'est impatientée vendredi lors d'une réunion du Conseil de sécurité convoquée à la demande de Moscou.

Dans un entretien accordé à la chaîne américaine CBS le 15 avril, Nikki Haley, ambassadeur des Etats-Unis aux Nations unies, a fait savoir que de nouvelles sanctions contre la Russie allaient être annoncées dès le lendemain.

"Nous cherchons à arrêter le massacre d'innocents", a de son côté expliqué jeudi le ministre américain de la Défense Jim Mattis, en évoquant devant le Congrès la perspective de frappes imminentes de la part des Américains, des Français et peut-être des Britanniques. "Nous avons averti que de telles actions ne resteront pas sans conséquences", a-t-il dit.

Berchiche critique le niveau du championnat français — PSG
J'ai fini très fatigué contre le Real et j'ai eu beaucoup plus de mal à trouver le sommeil qu'après l'anniversaire de Neymar. C'est difficile de voir des choses qui sortent comme ça car il (Unai Emery) a toujours été professionnel avec nous.

Le président américain a poursuivi jeudi soir les discussions avec ses alliés, après avoir annoncé à plusieurs reprises en début de semaine des frappes.

Londres reste prudent sur sa participation à d'éventuelles représailles militaires, préférant s'en remettre à la "coordination d'une réponse internationale" sur une question qui divise profondément l'opinion et la classe politique du Royaume-Uni.

Donald Trump en veut à la Russie, surtout après l'attaque chimique sur la Ghouta. Mais, une chose est sûre: Trump commence déjà à s'en prendre aux alliés de Bachar al-Assad.

Toulon, la victoire sans le sourire face à Montpellier
Privés de bonus, les Varois ont dû aussi composer avec les blessures de François Trinh-Duc (épaule) et de leur capitaine Guihem Guirado (genou).

" Nous devons maintenant reconnaître qu'il est évident que la destruction (des armes chimiques syriennes) n'a pas été totale", a-t-elle fait valoir, tout en précisant que son pays ne participera à une opération militaire occidentale contre Damas.

Maria Zakharova a déclaré que des médias occidentaux portaient une certaine responsabilité dans les frappes, dans la mesure où la Maison Blanche a déclaré s'appuyer notamment sur "de nombreuses sources dans les médias" pour justifier sa conviction de la culpabilité du pouvoir syrien. La Russie a appelé à une enquête indépendante sur le terrain de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), un organisme de l'ONU basé à La Haye.

Pas d'accord à l'ONU pour condamner les frappes occidentales — Syrie
Les frappes ont visé trois sites liés au programme d'armement chimique syrien près de la capitale et dans le centre du pays. Les États-Unis ont par ailleurs estimé que le programme chimique syrien " mettra des années à s'en remettre ".

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL