Djukanovic dit avoir remporté l'élection présidentielle au Monténégro

Dominique Dufresne
Avril 16, 2018

Le dirigeant historique du Monténégro, Milo Djukanovic, a retrouvé, dimanche 15 avril, le pouvoir. Djukanovic a dirigé quasiment sans interruption le Monténégro pendant un quart de siècle, jusqu'en octobre 2016.

Au Monténégro, Milo Djukanovic a remporté la présidentielle avec près de 54 % des suffrages.

Selon l'ONG indépendante Centre for Monitoring (CEMI), qui doit annoncer les résultats, après le dépouillement des bulletins dans plus de la moitié des bureaux tests, Milo Djukanovic recueillait 53,5% des voix, devançant largement son principal rival, Mladen Bojanic (34,1%). Le candidat avait fait de l'adhésion à l'UE, l'un des axes forts de sa campagne.

Quand Vasilyev annonce la couleur du prochain mercato
Un bon de sortie? Non . "On va tout faire pour les rendre fiers à partir du prochain match" explique Vasilyev. Vadim Vasilyev n'avait pas vraiment le sourire en passant devant les caméras de nos confrères de L'Équipe.

Agé de 56 ans, Milo Djukanovic a été six fois Premier ministre une une fois président du Monténégro depuis 1991.

Alors que les législatives de 2016 avaient été marquées par l'arrestation d'une vingtaine de militants opposés à l'Otan, accusés d'avoir voulu fomenter un coup d'Etat, le scrutin s'est cette fois déroulé dans le calme, sans incidents graves.

Milo "Djukanovic est le nouveau président du Monténégro" et "il n'y aura pas de second tour", a déclaré un responsable du parti démocratique socialiste (DPS) Milos Nikolic, qui s'exprimait devant la presse au siège de ce parti.

Macron sur BFMTV: "Nous avons réussi l'opération en Syrie"
C'est en chef de guerre que le président français a poursuivi ce dimanche son offensive médiatique sur BFMTV et Mediapart , près d'un an après son élection.

Quant au seul candidat ouvertement prorusse, Marko Milacic, un journaliste de 32 ans, il ne recueille qu'environ 3% des suffrages. Ce dernier a promis de continuer d'oeuvrer à l'adhésion du petit pays des Balkans à l'Union européenne.

Les autorités judiciaires monténégrines ont accusé des institutions russes d'avoir été derrière la tentative de coup d'Etat d'octobre 2016, ce que Moscou réfute. Elle l'accuse de longue date d'entretenir des liens avec les milieux criminels.

Dans les coulisses de l'interview d'Emmanuel Macron sur RMC, BFMTV et Mediapart
En revanche "la "colère" des opposants à l'évacuation de la Zad de Notre-Dame-des-Landes n'était "pas légitime". Je considère qu'(.) elle n'est pas légitime, elle n'a rien à voir avec celle des cheminots".

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL