Attaque chimique: l'OIAC débute dimanche son enquête en Syrie

Dominique Dufresne
Avril 16, 2018

"L'année dernière, le président Trump a précisé que l'utilisation d'armes chimiques franchissait une ligne rouge".

Dans sa déclaration, Donald Trump a mis en garde l'Iran et la Russie, qui ont déployé des milliers d'hommes et du matériel en Syrie pour aider M. Assad.

Le même jour, lors d'une conversation téléphonique avec son homologue iranien Hassan Rohani, Vladimir Poutine a évoqué les frappes occidentales contre Damas, soulignant que "si de telles actions, menées en violation de la Charte des Nations unies, venaient à se reproduire, cela provoquerait inévitablement le chaos dans les relations internationales", selon un communiqué du Kremlin.

Selon la présidence française, Paris souhaite "travailler sérieusement" avec la Russie sur le dossier syrien. Emmanuel Macron a qualifié cette opération militaire menée comme un "acte de représailles après des infractions avérées au droit international et a réaffirmé vouloir "construire la paix dans la durée".

" "Jean-Jacques Bourdin va le " pousser dans ses retranchements " — Interview d'Emmanuel Macron
L'occasion pour lui de s'épancher sur le journaliste controversé Edwy Plenel, qui interrogera le président de la République ce soir.

Les experts sont partagés sur la stratégie du président américain en Syrie.

Dans un souci de ménager les Russes, la France a indiqué avoir veillé à ce qu'ils "soient prévenus en amont".

James Mattis, le secrétaire à la Défense, a assuré dès vendredi soir que l'opération militaire en Syrie n'aurait pas de suites dans l'immédiat.

Ces raids, qui ont visé trois sites liés au programme d'armement chimique syrien près de Damas et dans le centre du pays, n'ont fait "aucune victime au sein de la population civile ou de l'armée syrienne", d'après l'armée russe, dont les installations sur place ont été soigneusement évitées.

Une adolescente de Montréal portée disparue
Une adolescente de 14 ans, Isaora Thaisa Tavares Assuncao, est portée disparue depuis le 12 avril dernier. Selon nos informations, il s'agit d'une élève de l'école secondaire Joseph-François-Perrault.

"Il y a dix jours, le président Trump disait 'les États-Unis d'Amérique ont vocation à se désengager de la Syrie'", or "nous l'avons convaincu qu'il fallait rester dans la durée", a-t-il déclaré lors de cet entretien, ajoutant l'avoir également "convaincu qu'il fallait limiter ces frappes aux armes chimiques". Cependant, comme l'avait prévu mon ami, le chercheur Fabrice Balanche, l'action de cette nuit sera et restera essentiellement "symbolique".

Paris, Washington et Londres ont remis samedi à leurs 12 partenaires du Conseil de sécurité un projet de résolution sur la Syrie à plusieurs facettes.

Dans le domaine de l'aide humanitaire, le texte commence par réclamer qu'un "cessez-le-feu durable" soit instauré et que tous les Etats membres usent de leur influence pour son application. Il prévoit de créer "un mécanisme indépendant " d'enquête et d'attribution des responsabilités "basé sur des principes d'impartialité et de professionnalisme".

Ce processus de Genève est "totalement bloqué, à la fois par la Syrie qui ne veut pas participer aux discussions (.) et par les Russes qui n'ont pas voulu faire suffisamment pression" sur Damas, estime un haut responsable américain.

Etats-Unis : un avocat s'immole par le feu
Avant de conclure sa lettre: " Avoir des buts honorables dans la vie invite à avoir des buts honorables dans la mort ". Avant de commettre l'irréparable, David Buckel avait envoyé un email à plusieurs médias américains.

Les Américains souhaitent avancer sur deux axes: une "réforme constitutionnelle" et des "élections libres".

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL