Partenariat transpacifique : volte-face de Donald Trump ?

Dominique Dufresne
Avril 15, 2018

"Nous avons déjà des accords BILATÉRAUX avec six des onze nations du TPP et travaillons pour parvenir à un accord avec la plus grande de ces nations, le Japon, qui nous a fait très mal sur le plan commercial pendant des années!", a-t-il poursuivi.

Auparavant le sénateur républicain Ben Sasse avait déclaré à des journalistes: " La grande nouvelle qui est sortie de cette réunion ce matin est que le président a demandé à Larry Kudlow [son principal conseiller économique] et à l'ambassadeur [Robert] Lighthizer de regarder comment entrer de nouveau dans les négociations TPP". Pour Tokyo, il serait "extrêmement difficile" de renégocier certaines parties du traité, désormais appelé Partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP), car "il ressemble à une sculpture de verre".

Le coup de gueule de Zidane sur les polémiques — Real Madrid
On peut aussi penser qu'il s'agit d'une réponse aux critiques des Turinois, qui ont également dézingué les Madrilènes. Mais je n'admets pas le terme de vol, à mon avis nous méritions cette qualification pour les demi-finales.

"J e ne rejoindrai le TPP que si l'accord proposé est substantiellement meilleur que celui proposé au président Obama ", a affirmé le président américain Donald Trump dans un tweet, après avoir annoncé jeudi qu'il souhaitait finalement rejoindre l'accord de libre-échange transpacifique (TPP).

Cette annonce intervient alors que les Etats-Unis et la Chine sont en profond désaccord sur le commerce international. Accord qu'il avait qualifié de "viol" et de "catastrophe" durant sa campagne présidentielle. Or, le TPP avait été initialement élaboré avec l'idée d'en faire un contrepoids à l'influence grandissante de Pékin dans le commerce international.

Le match Caen-TFC reporté en raison de la météo
La pelouse était impraticable après "un gros orage sur Caen et notamment sur le stade", a expliqué le représentant de la Ligue. Le multiplex de la 33e journée de L1 sera amputé d'une rencontre ce samedi soir.

Dans sa forme originale, le TPP avait été promu par Washington sous la présidence du démocrate Barack Obama.

Opposé aux accords commerciaux mettant en péril, selon lui, les emplois aux États-Unis avec la délocalisation des entreprises, M. Trump avait décidé de quitter le TPP dès son entrée en fonction en janvier 2017.

Un prêtre mis en examen pour agressions sexuelles — Loiret
Elle a communiqué un numéro de téléphone, auquel peuvent s'adresser d'éventuels témoins et victimes: le 02.38.52.51.45. Il n'a plus le droit d'entrer en contact avec des mineurs ou même de résider en Centre-Val-de-Loire et en Bretagne .

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL