Limitation de vitesse à 80km/h : manifestation massive de motards en colère

Dominique Dufresne
Avril 15, 2018

Ils dénoncent la limitation à 80 km/h sur les routes secondaires.

Plusieurs milliers d'usagers de la route, composés de motards et d'automobilistes, ont organisé des manifestations anti-limitation de vitesse à 80km/h, à travers la France samedi dernier.

Attaque au Mali : un Casque bleu tué, une vingtaine de blessés
Ainsi, que des riverains du site de la Minusma et des forces Barkhane, blessés par des balles perdues. Elle avait assuré que la situation était désormais " sous contrôle ".

"Il [Emmanuel Macron] dit que cette mesure doit être expérimentée pendant deux ans". Il y a sûrement d'autres choses à verbaliser, comme l'alcool.

"Le président ne veut pas reculer. Nous non plus. Il est temps qu'il le comprenne (.) Pourquoi engager une expérimentation alors que les faits montrent que cela n'a pas marché?", s'est interrogé Julien, coordinateur adjoint de la manifestation organisée par la Fédération française des motards en colère (FFMC).

Partenariat transpacifique : volte-face de Donald Trump ?
Opposé aux accords commerciaux mettant en péril, selon lui, les emplois aux États-Unis avec la délocalisation des entreprises, M. Cette annonce intervient alors que les Etats-Unis et la Chine sont en profond désaccord sur le commerce international.

Pour les autres rassemblements, du côté de Strasbourg, la police évoque 2 000 motards mobilisés contre 2.800 selon les organisateurs. Quelque 2.500 à 3.000 motards ont aussi défilé dans le département de l'Orne, selon la police. À Clermont-Ferrand, plus de 1.400 personnes se sont également rassemblées dans l'après-midi, appuyées de 1.200 motos.

Des motards de toute la région Auvergne-Rhône-Alpes s'étaient donnés rendez-vous en début d'après-midi pour défiler pendant deux heures dans les rues de l'agglomération grenobloise et la rocade avant un retour dans le centre-ville de Grenoble.

Syria chemical attack 'staged' with help of foreign secret service: Russia
Russia said its experts found no trace of chemical agents. "We warned that such actions will not be left without consequences". Britain says Russia is behind the Salisbury poisoning, a charge Moscow denies. "We would have preferred an alternative path.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL