L'ancien patron du FBI critique violemment Donald Trump — Etats-Unis

Dominique Dufresne
Avril 13, 2018

James Comey, qui dirigeait l'enquête sur les soupçons d'ingérence de la Russie dans la campagne présidentielle américaine de 2016 avec l'éventuelle complicité de l'équipe de campagne du futur président, a été limogé le 9 mai 2017 par Donald Trump.

Parmi les passages qui ont fuité dans la presse, l'ex-chef du FBI décrit un locataire de la Maison Blanche obsédé par des détails scabreux le concernant.

Voilà qui ne devrait pas assainir la relation déjà tendue entre Donald Trump et John Kelly. Il relate notamment que le président lui a demandé d'enquêter sur des allégations le mettant en présence de prostituées russes en 2013 dans un hôtel à Moscou.

Arsenal et l'Atlético Madrid bien partis — Europa League
Thauvin (38) plaçait l'OM en position de qualifié à la pause mais Augustin replaçait les Allemands devant (3-2, 55). Mais Mitroglou qui pressait bien Ilsanker (6) et Sarr (9) mettaient le feu au Vélodrome.

Ce " dossier", susceptible d'écorner l'image du président, avait été rédigé par un ancien agent du renseignement britannique pour le compte d'opposants politiques au candidat républicain.

Alors que la conversation se poursuit, l'ancien magnat de l'immobilier s'agace: " Je suis germanophobe. "Je suis germophobe. Ce ne serait pas possible que je laisse des gens se faire pipi dessus devant moi", aurait dit le milliardaire à propos des relations sexuelles prêtées aux prostituées, au cours desquelles elles se seraient urinées dessus à sa demande. " J'ai laissé échapper un rire ", glisse l'ancien chef-policier.

James Comey publie le 17 avril ses mémoires dans lesquels il égratigne sérieusement le locataire de la Maison Blanche. Cette rencontre lui a fait penser à la mafia avec le président lorsqu'il était procureur face à ce milieu.

Un dérapage hors-antenne de Denis Balbir fuite sur Twitter
Il ne serait pas surprenant que les patrons de la chaîne W9 le convoquent dans cette optique. Logiquement, personne n'aurait dû voir cette vidéo.

James Comey décrit aussi le fonctionnement de l'entourage de Trump: "Le cercle silencieux qui acquiesce". Le boss qui fait le jour et la nuit.

James Comey, l'ancien directeur du FBI limogé il y a près d'un an par Donald Trump, établit une analogie entre le président américain et un chef de clan mafieux et l'accuse d'entretenir un rapport très distant avec la vérité et les valeurs institutionnelles. Les serments de fidélité. Dans A Higher Loyalty: Truth, Lies, and Leadership, celui qui a également été ministre adjoint de la Justice dans le gouvernement de George W. Bush revient sur sa carrière mais évoque également Donald Trump. Cette vision d'un monde du 'nous contre eux'.

Selon le journal The Washington Post, dans son livre M.Comey décrit Donald Trump comme un menteur congénital et un leader immoral privé d'émotions humaines et seulement conduit par son ego personnel. "Les mensonges sur tous les sujets, grands ou petits, au service d'une sorte de code de loyauté qui place l'organisation au-dessus de la morale et au-dessus de la vérité", écrit-il.

Mercato, Courtois serait proche d'un accord avec le PSG — Chelsea
Mais ce jeudi, RMC ressort la piste menant à Thibaut Courtois , qui semblait désireux de prolonger à Chelsea. Nos confrères ajoutent avoir joint le PSG, qui a démenti toute discussion avec le gardien belge de 25 ans.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL