"Extrêmement difficile" de renégocier l'accord pour le Japon — Traité transpacifique

Dominique Dufresne
Avril 13, 2018

Evoquant ses craintes en termes d'emplois, Donald Trump a retiré début 2017 les Etats-Unis de ce pacte négocié depuis 2008, ce qui n'a pas empêché par la suite les onze autres pays du pourtour Pacifique impliqués dans ce projet de conclure leur accord sans les Américains. Pour Tokyo, il serait "extrêmement difficile" de renégocier certaines parties du traité, désormais appelé Partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP), car "il ressemble à une sculpture de verre".

"Nous aimerions saluer l'initiative du président (américain) si elle signifie qu'il reconnaît la portée et la signification du TPP", a ajouté M. Suga, disant attendre plus de précisions sur les intentions américaines. Donald Trump avait eu pendant la campagne électorale des mots particulièrement durs pour le TPP le qualifiant de "désastre".

Arsenal et l'Atlético Madrid bien partis — Europa League
Thauvin (38) plaçait l'OM en position de qualifié à la pause mais Augustin replaçait les Allemands devant (3-2, 55). Mais Mitroglou qui pressait bien Ilsanker (6) et Sarr (9) mettaient le feu au Vélodrome.

Cette annonce intervient alors que les États-Unis et la Chine sont en profond désaccord sur le commerce international.

Les Etats-Unis pourraient finalement rejoindre le TPP, le traité de libre-échange transpacifique. Le 8 mars, Australie, Brunei, Canada, Chili, Japon, Malaisie, Mexique, Nouvelle-Zélande, Pérou, Singapour et Vietnam l'ont paraphé.

" "Macron assure qu'il ira " au bout " de sa réforme de la SNCF
Le syndicat SUD-Rail a lui lancé le même jour une grève illimitée, reconductible par 24 heures en assemblée générale. Les syndicats vont créer une association pour gérer ces fonds qui seront redistribués aux grévistes.

Promu par les États-Unis sous la présidence de Barack Obama, le TPP était vu comme un contrepoids à l'influence croissante de la Chine.

Le président américain a rencontré jeudi des sénateurs républicains et il leur a annoncé avoir demandé au représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, et au conseiller économique de la Maison blanche, Larry Kudlow, de rouvrir des négociations, a indiqué la Maison Blanche.

" "Macron dit avoir " la preuve " de l'usage d'armes chimiques en Syrie
Le président américain Donald Trump a ouvertement menacé mercredi de mener des frappes en Syrie, récoltant soutiens et propositions de participation du Royaume Uni et de la France.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL