La riposte occidentale aura-t-elle lieu — Conflit en Syrie

Dominique Dufresne
Avril 12, 2018

Les derniers rebelles de la ville de Douma, ultime poche insurgée dans la Ghouta orientale, ont rendu les armes.

Il tue sa femme en présence de leurs quatre enfants — Haute-Loire
Les militaires envoient immédiatement un équipage sur les lieux, toutes sirènes hurlantes, pour tenter d'empêcher le drame. Trois enfants du couple , âgés de 8 ans, 13 ans et 19 ans s'étaient réfugiés chez un voisin .

"Evidemment, c'est l'attaque chimique qui nous a poussés à accepter" de partir, a déclaré Yasser Delwane, le chef du bureau politique de Jaich al-Islam, dont les combattants continuaient de quitter jeudi Douma pour rejoindre des zones rebelles dans le nord de la Syrie. De son côté, Bachar al-Assad estime que toute action occidentale déstabiliserait davantage la région.

Un corps calciné découvert sur le trottoir près d'une école — Nord
Les policiers ont bouclé les lieux afin de mener leurs investigations et effectuer des prélèvements d'analyse scientifique. Un corps calciné a été découvert par une passante ce jeudi matin en pleine rue à Wasquehal aux abords d'une école.

78 civils avaient péri dans l'attaque chimique perpétrée contre Douma, dans la Ghouta orientale, le 07 avril. L'objectif étant de répondre à l'attaque chimique qui a eu lieu à Douma et de prouver par la même occasion que les États-Unis ne veulent pas et ne se laisseront pas faire. D'après un rapport de l'ONG Human Rights Watch, le régime syrien serait à l'origine d'au moins cinquante d'entre elles. En effet, dans la soirée, Donald Trump a assuré à Moscou que Washington allait frapper sous peu la Syrie, via une salve de missile. Un sursaut belliqueux qui a visiblement pris de court le Pentagone.

Direction la Chine pour le trophée des champions
L'édition 2018 se déroulera le 4 août au Shenzhen Universiade Sports Center, un stade de 60 000 places inauguré en 2011. La Ligue de football professionnel (LFP) poursuit son opération-séduction auprès du public chinois.

"Nous avons la preuve" de l'utilisation de ces armes chimiques, a assuré le président de la République dans un entretien à TF1.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL