L'OMS conseille des soins individualisés pour une expérience positive de l'accouchement

Olivia Lacan
Février 21, 2018

"Elles prévoient notamment que la femme bénéficie de la compagnie de la personne de son choix pendant le travail et l'accouchement, de soins respectueux, d'une bonne communication avec les prestataires de soins et du maintien de l'intimité et de la confidentialité", précise l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

"On estime que 140 millions de naissances se produisent chaque année dans le monde".

"Rester ici le plus longtemps possible" — Bayern-Tolisso
Engagé en Europa League, l'OL a des ambitions européennes auxquelles croit le milieu de terrain . On sait que les meilleurs joueurs sont ceux qui durent dans un club et dans un très grand club.

L'OMS milite en faveur d'un accouchement naturel lorsqu'il n'y a pas de complications. "Cependant au cours de ces 20 dernières années, les praticiens ont fait de plus en plus appel à des interventions auparavant destinées à éviter les risques ou à traiter les complications, comme la perfusion d'ocytocine pour accélérer le travail ou les césariennes", peut-on lire sur le communiqué de l'OMS. En cause, une règle qui n'est plus pertinente. Quand cela est plus lent, une césarienne est pratiquée ou des médicaments sont donnés à la femme enceinte.

Enfin, les patientes doivent avoir, selon l'OMS, un mot à dire sur la prise en charge de la douleur et doivent pouvoir adopter les positions qui les soulagent pendant le travail. Cette valeur de référence ne doit donc plus être prise en compte seule pour décider d'une intervention.

L'humoriste Yassine Belattar a fait 7h de garde à vue !
Une mesure alternative aux poursuites qui permet d'éviter un procès pénal, lorsque la personne reconnaît les faits reprochés.

"La médicalisation croissante des processus d'accouchements normaux diminue les capacités propres des femmes à accoucher et influe négativement sur leur expérience de l'accouchement", affirme Princess Nothemba Simelela, sous directrice générale de l'OMS, chargée du Groupe Famille, femmes, enfants et adolescents. Ian Askew, directeur du département de santé reproductive, ajoute: "De nombreuses femmes souhaitent accouchement de façon naturelle et préfèrent se fier à leur corps pour donner naissance à leur enfant".

A travers ces nouvelles lignes directrices, l'OMS affiche la volonté d'apporter les meilleurs soins possibles et en remettant la femme au coeur des décisions afin de favoriser une expérience positive de l'accouchement. "Nous voulons que les femmes accouchent dans un environnement sûr, avec l'assistance de personnel qualifié, dans des établissements bien équipés".

La nouvelle pique d'Eyraud à Aulas sur l'arbitrage — OM
A l'occasion d'un échange avec les supporters de l'OM sur l'application Viber , Jacques-Henri Eyraud est revenu sur sa récente passe d'armes avec Jean-Michel Aulas sur l'arbitrage.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL