Wauquiez peut remercier ses détracteurs

Dominique Dufresne
Février 20, 2018

Alors que Les Républicains avaient opté pour la contre-attaque tous azimuts, TMC a diffusé lundi soir de nouveaux extraits de déclarations choc de Laurent Wauquiez devant des étudiants lyonnais, dans lequel il estime notamment qu'il y a " une dictature totale en France ".

Dénonçant des méthodes " illégales " des journalistes pour obtenir ces enregistrements effectués à l'insu de Laurent Wauquiez, son entourage a refusé de s'exprimer sur ces nouvelles révélations. "Eventuellement, c'est un exercice au niveau CAP d'ajusteur-monteur", a déclaré Gilles Platret.

Toujours au cours de cette conférence, Laurent Wauquiez s'étonne du parcours d'une étudiante, passée par une prépa littéraire avant d'intégrer une école de commerce. Laurent Wauquiez y confiait que Nicolas Sarkozy aurait mis ses ministres "sur écoute" et que d'après lui Gérald Darmanin allait "tomber".

Marion Maréchal-Le Pen esquisse son retour lors d'une conférence à Washington
Elle ne voulait pas donner l'impression d'être dans une stratégie personnelle". Le président Donald Trump prendra lui la parole , vendredi matin.

"Accusé d'avoir réalisé un montage partial, Quotidien a également diffusé de plus longs extraits au sujet de Gérald Darmanin, dont une plainte pour viol à son encontre a été classée sans suite par le parquet de Paris, mais qui doit affronter une deuxième enquête pour abus de faiblesse".

"Sur RMC et BFMTV lundi, M. Darmanin a répliqué, tout en assurant "les yeux dans les yeux", une expression de M. Cahuzac, n'avoir "jamais abusé d'aucune femme" ni "d'aucun pouvoir".

Contrairement à ce qui est avancé (y compris dans nos colonnes), Laurent Wauquiez maîtrise parfaitement tout ce qu'il dit. " Il avait deux maîtres : (Patrick) Buisson d'un côté, Sœur Emmanuelle de l'autre. Je regrette qu'il n'ai pas suivi l'exemple de Soeur Emmanuelle sur ce coup", a cinglé le ministre. Celui en insincérité, que ses détracteurs instruisent de plus belle depuis cette affaire lyonnaise où on l'entend promettre à son auditoire de leur épargner son habituel "bullshit" ("conneries") réservé aux "plateaux médiatiques". "S'excuser de quoi?", a rétorqué l'une des porte-parole du parti, Laurence Sailliet.

PHOTOS - Brigitte Macron, très chic pour une visite culturelle incognito à Bayeux
La première dame de France a visité en fin de matinée le musée de la célèbre Tapisserie. C'est ce qui l'a poussée à venir la rencontre de ces femmes.

Au plan politique, un procès en "dérive droitière", voire en connivence avec l'extrême droite, désormais alimenté par une partie de ses anciens camarades de LR qui ont quitté le parti en lui reprochant de ne pas avoir appelé explicitement à voter pour Emmanuel Macron face à Marine Le Pen.

Au sein même de LR, l'embarras est perceptible. "Moi ma conviction c'est que quand vous avez fait ça, vous n'avez plus aucune forme de crédit". Bim. S'en prendre à Nicolas Sarkozy, qui garde une place particulière dans le coeur des militants LR, ne passe particulièrement pas. Mais après sa comparaison entre le travail des journalistes de l'émission "Quotidien" et "un CAP d'ajusteur monteur", le porte-parole des Républicains Gilles Platret a reconnu ce mardi 20 février une "maladresse", sans pour autant revenir sur ses propos.

La députée Virginie Duby-Muller, secrétaire nationale adjointe de LR, a elle confié sur Europe 1 avoir "l'impression que tout ça a été orchestré", remarquant que "cet évènement intervient à un moment où Laurent Wauquiez enchaînait des séquences positives, qu'il s'agisse de l'Emission politique (sur France 2), du Conseil national ou enfin des élections législatives partielle".

Oise: 4 chiots abandonnés vivants dans un sac poubelle dans la forêt
En état d'hypothermie lorsqu'ils sont arrivés au refuge, ils ont immédiatement été placés sous des lampes chauffantes. C'est là qu'ils ont passé la nuit avant d'être retrouvés par des promeneurs dimanche matin.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL