Facebook : les utilisateurs pour identifier les sources fiables

Felicite Anouilh
Janvier 22, 2018

Mark Zuckerberg, qui avait déjà annoncé son intention de lutter contre la désinformation dans la foulée de la victoire de Donald Trump de novembre 2016, a annoncé cette hiérarchisation sur un message posté sur Facebook.

" J'ai demandé à nos équipes de produits de s'assurer que nous donnons la priorité aux informations qui sont dignes de confiance, informatives et locales".

Dans le cadre de sa presse pour améliorer la qualité de l'information ainsi que l'information sur les médias sociaux, Facebook FB + 0,83% comptera certainement beaucoup plus sur une seule source: ses utilisateurs.

Malgré ses propos injurieux, Trump invité au sommet d'Addis Abeba — Afrique
Cette Afrique doit se dresser fermement contre toute forme de dérive raciste , xénophobe et négationniste. C'était lors d'une rencontre avec l'ambassadrice américaine aux Nations unies, Nikki Haley , jeudi.

Réponse: demander directement aux utilisateurs leur avis au travers d'enquêtes de satisfaction. Facebook, à qui l'on a trop souvent reproché de laisser fleurir les "fake news " sur son fil d'actualité, a préféré laisser ses utilisateurs en décider. Mais cela n'est pas sans risque pour Facebook, dont les revenus proviennent principalement de la publicité, selon le site Begeek qui rapporte l'information.

Il sera intéressant de voir comment la dernière méthode de lutte contre les fausses nouvelles se déroulera.

Les réseaux sociaux sont aujourd'hui pris entre deux feux, à la fois accusés de ne pas assez lutter contre la désinformation et de pratiquer une forme de censure, ou de "parti pris politique", lorsqu'ils décident de s'attaquer aux contenus en... En modifiant ce dernier, le réseau fait le choix de mettre moins en avant le contenu des pages au profit des profils. Néanmoins, cela signifie que les marques, les entreprises et les médias profiteront d'une visibilité plus faible.

PSG, Marquinhos : "Neymar ? Le Real essaie de nous embêter"
Le PSG est prêt à laisser partir son Brésilien de 25 ans, qui joue très peu depuis les arrivées de Neymar et Kylian Mbappé cet été.

Vendredi, Mark Zuckerberg a précisé que ce changement annoncé la semaine passée ferait passer de 5 à 4% la proportion d'informations dans les fils d'actualités.

Une décision potentiellement coûteuse pour Facebook à court terme car susceptible de réduire le temps passé sur le réseau et donc les recettes publicitaires, moteur du groupe.

"Le sujet des " fake news " dépasse largement les frontières américaines, l'Union européenne ayant notamment prôné lundi " une approche européenne ".

Les républicains accusent les démocrates d'être responsables du "shutdown" — Etats-Unis
Il se traduira par la mise au chômage technique de centaines de milliers d'employés fédéraux considérés comme "non essentiels". Mais celle-ci ne contiendrait aucune mention du programme Daca.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL