Apple va payer 38 milliards $ d'impôts sur ses bénéfices à l'étranger

Elisee Touchard
Janvier 18, 2018

Sans surprise, les annonces ont été saluées par Donald Trump, qui a fait du rapatriement de l'argent des multinationales un de ses thèmes favoris.

La réforme offre aux entreprises américaines la possibilité de pouvoir rapatrier les bénéfices réalisés à l'étranger à des taux variant entre 8% et 15,5%.

La taxe, qui n'est due qu'une seule fois et peut être payée sur plusieurs années, devrait rapporter au moins 220 milliards de dollars à l'Etat fédéral. Cette fenêtre, limitée dans le temps, s'applique que les bénéfices soient ou non rapatriés aux États-Unis. Avant la fameuse réforme promise par Donald Trump, ces bénéfices échappaient totalement à l'impôt tant qu'ils restaient "parqués" à l'étranger et se retrouvaient imposés à 35% s'ils étaient "rapatriés" aux États-Unis. Du coup, certaines grosses entreprises ont accumulé un "trésor de guerre" parfois gigantesque -celui d'Apple étant estimé à environ 250 milliards de dollars - qui attise les convoitises de beaucoup de pays.

Ses dernières volontés ont-elles été respectées — Johnny Hallyday
Lors de ses vœux à la population, mardi 16 janvier, le maire Roland Bruno a d'ailleurs fait une surprenante révélation. Depuis cette demande, il avait vraisemblablement changé d'avis.

Le fabricant de l'iPhone, qui dispose de 252 milliards de dollars à l'étranger, fait valoir "qu'un paiement de cette ampleur est probablement le plus important de ce genre jamais fait", une affirmation au conditionnel car de nombreuses entreprises n'ont jamais révélé l'ampleur de leur trésorerie à l'étranger. Une somme conséquente, à la hauteur des succès enregistrés par l'entreprise ces dernières années.

L'annonce d'Apple, première capitalisation boursière mondiale à plus de 910 milliards de dollars, ne devrait pas avoir d'impact significatif sur sa santé financière.

Le chiffre est conforme aux prévisions du groupe.

Open d'Australie Premier test réussi pour Rafael Nadal
Nadal retrouvera au 3 tour le Bosnien Damir Dzumhur, tête de série 21, tombeur de l'Australien Milman 7-5, 3-6, 6-4, 6-1. Le N.1 mondial n'a eu qu'un petit contretemps, lorsqu'il s'est fait breaker en servant pour le match à 5-4.

Le titre a fini mercredi en hausse de 1,65% à 179,10 dollars à Wall Street. Apple n'a pas précisé la ville où ces bâtiments seront installés. La firme à la pomme a cependant annoncé 30 milliards de dollars de dépenses d'investissement sur les cinq prochaines années, une déclaration concomitante qui laisse penser qu'une partie proviendra d'un rapatriement. Les embauches seront sur des sites existants et sur un futur site dédié à l'assistance technique.

Apple va profiter de la réforme fiscale votée en décembre dernier aux États-Unis. Près de 84.000 personnes travaillent déjà pour Apple aux États-Unis.

Le groupe avait reconnu avoir placé ses liquidités à l'abri des taxations à Jersey.

Crédit Mutuel : Arkéa prêt pour le divorce
Dit entre les lignes, l e groupe basé à Brest serait donc prêt, dans ce cas de figure, à abandonner la marque Crédit Mutuel. Cette décision confirme le jugement rendu le 19 janvier 2016 par le tribunal de grande instance de Paris.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL