Des milliers de manifestants réclament la démission d'un ministre belge — Soudanais expulsés

Dominique Dufresne
Janvier 14, 2018

Des milliers de personnes sont descendues dans la rue, le 13 janvier à Bruxelles, pour réclamer la démission de Theo Francken, secrétaire d'Etat belge à l'Asile et à la Migration, au cœur d'une polémique liée à l'expulsion de Belgique de ressortissants soudanais. L'appel au rassemblement avait été lancé par la plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés, l'artiste bruxellois Code Rouge, le MRAX, les Jeunes anticapitalistes, les JOC, la Coordination des sans-papiers, etc. Aujourd'hui une vingtaine d'autres associations se sont jointes à cet appel. Parmi ceux-ci se trouvent de nombreux Soudanais, souvent en transit vers la Grande-Bretagne.

Une dizaine d'expulsions ont été effectuées depuis la visite de cette "mission d'identification".

Présidentielle tchèque : une Femen torse nu s'en prend à Milos Zeman
Si l'écart entre les deux adversaires est important, on s'achemine vers "un duel serré", estime ainsi l'analyste indépendant Jiri Pehe.

Cette polémique a mis dans la tourmente la coalition de centre droit au pouvoir depuis 2014.

Le 30 décembre dernier, les manifestants étaient plus de 300 à se rassembler devant la gare centrale à Bruxelles pour signifier à Theo Francken un ordre de quitter le gouvernement.

Iran : plusieurs morts au cours de manifestations la nuit dernière
Un policier iranien a été tué ce lundi lors des mouvements de protestations qui défient le régime des Mollahs depuis cinq jours. Le guide suprême iranien, Ali Khamenei, accuse lui aussi les détracteurs de l'Iran d'être à l'origine de ces manifestations.

Mais les quatre partis de la coalition ont toutefois décidé en début de semaine de faire bloc derrière Theo Francken.

"J'ai confiance dans la politique migratoire du gouvernement, qui est largement inspirée par celle de Maggie De Block (Open VLD) sous le gouvernement Di Rupo", a ré-affirmé dans un entretien à La Libre Belgique et La Dernière Heure publié ce samedi le Premier ministre Charles Michel.

Coup d'envoi du CHAN 2018, ce samedi
Pour la Confédération africaine de football (CAF), cette démarche s'inscrit dans une volonté affichée de se moderniser. Seize équipes, on le rappelle, prennent part à cette cinquième édition.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL