Macron appelle Trump à respecter l'accord sur le nucléaire iranien

Dominique Dufresne
Janvier 13, 2018

D'ici la prochaine échéance de suspension des sanctions, dans 120 jours, "il entend travailler avec nos partenaires européens sur un accord de suivi" visant à durcir les conditions du texte conclu en 2015 avec Téhéran et d'autres grandes puissances, a déclaré à la presse un haut responsable de l'administration américaine.

Et avec beaucoup de " 'houtzpa", car c'est le mot qui convient, Federica Mogherini et les trois autres ministres européens ont par contre appelé le président américain Donald Trump...à respecter cet accord! "[Mais] le président va aussi dire clairement que c'est la dernière suspension qu'il va signer", a-t-il encore prévenu. Sinon, les États-Unis se retireront de cet engagement international.

La prison de Rajaee Shahr, où "sont emprisonnés de nombreux Iraniens qui ont récemment protesté contre leur gouvernement", dans une vague de manifestations qui ont fait 21 morts, est aussi visée par les nouvelles sanctions, ainsi que des industries de défense iraniennes, le Conseil suprême pour le cyberespace ou encore une organisation de cyberdéfense qui dépend du corps d'élite des Gardiens de la révolution. "Cet accord fonctionne, rend le monde plus sûr et empêche une course à l'armement nucléaire potentielle dans la région", a affirmé Mme Mogherini!

General Motors prépare une auto sans volant ni pédales
Le véhicule n'aura ni conducteur, ni volant, ni pédales ou contrôles manuels. Il est élaboré sur la base de sa voiture électrique Chevrolet Bolt .

L'Iran a immédiatement réagi, par la voix de son ministre des Affaires étrangères qui a souligné que l'accord sur son programme nucléaire n'était pas "renégociable".

Reste à connaître les conséquences des annonces américaines.

Le chef d'Etat français Macron a exprimé "la détermination de la France en faveur d'une application stricte de l'accord et l'importance de son respect par l'ensemble de ses signataires".

Apple rachète Buddybuild, un service canadien lié au développement d'applications
En revanche, Apple et Buddybuild n'ont pas encore dévoilé de calendrier précis sur quand débuteront leurs premiers travaux. BuddyBuild édite des outils pour faciliter la construction, les tests et les déploiements d'applications iOS.

Réunis jeudi à Bruxelles, les Européens avaient eux de nouveau fait bloc pour défendre l'accord de Vienne.

"Nous pensons que c'est un succès diplomatique considérable, c'est un moyen d'empêcher l'Iran d'acquérir des armes nucléaire et l'Iran respecte cet accord d'après l'Agence intertaionale de l'énergie atomique (AIEA)", a souligné M. Johnson. Mais il a ajouté que l'Europe ne cherchait pas à passer sous silence les "autres points de désaccord" avec l'Iran, dont son programme de missile balistique. Une façon de montrer à l'administration Trump que ses critiques véhémentes sur ces sujets sont entendues de l'autre côté de l'Atlantique.

Le chef de la diplomatie allemande Sigmar Gabriel s'est prévalu à la sortie de la réunion d'un accord de principe de la part de Mohammad Javad Zarif pour commencer un " dialogue ". Ceci n'a rien à voir avec l'accord sur le nucléaire mais il y a un besoin urgent de le faire", a-t-il expliqué. " Il y aura un dialogue avec l'Iran sur un changement de comportement dans la région que nous voyons comme une nécessité.

Trump annonce la vente d'avions qui n'existent que dans Call of Duty
Avant de continuer: "Nous en livrerons 52 au total, dont certains sont déjà arrivés avec un peu d'avance sur le calendrier". Il s'est en effet félicité de la vente de plusieurs avions à la Norvège, notamment des avions de chasse F-52.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL