Iran : plusieurs morts au cours de manifestations la nuit dernière

Dominique Dufresne
Janvier 13, 2018

A l'origine donc de ces manifestations, le coût de la vie, bien trop cher en Iran et un quotidien pesant pour les familles les plus pauvres.

- Wladimir (@vvanwilgenburg) 30 décembre 2017Manifestations en #Iran: hier soir à Ghazvine les jeunes reprennent un slogan du soulèvement de 2009: "Canons, tanks et pétards, les mollahs doivent partir". Malgré les menaces à peine voilées des autorités, le mouvement de protestation ne faiblit pas.

Pour la cinquième nuit consécutive, des manifestants sont descendus dimanche soir dans la rue dans plusieurs villes du pays, dont la capitale Téhéran, pour protester contre le gouvernement et les difficultés économiques - chômage, vie chère et corruption.

De petits mouvements ont eu lieu: ces dernières semaines, l'agence ILNA liée aux syndicats a fait état notamment de protestations de plusieurs centaines d'employés du secteur pétrolier pour des retards de paiement, ainsi que des fabricants de tracteurs à Tabriz contre la fermeture de leur usine.

Avertissement de tempête hivernale pour le KRTB
Ce refroidissement se poursuivra samedi et la température devrait atteindre -22 degrés samedi ou dimanche. La pluie pourrait devenir verglaçante avant de se transformer en neige dans la nuit de vendredi à samedi.

"Jusque-là, les forces de l'ordre et le pouvoir judiciaire ont essayé de les gérer pour qu'il n'y ait pas de problème", a assuré le ministre Abdolreza Rahmani Fazli, cité par l'agence Isna.

L'accès aux réseaux sociaux Telegram et Instagram sur les téléphones portables est de nouveau restreint.

Un policier iranien a été tué ce lundi lors des mouvements de protestations qui défient le régime des Mollahs depuis cinq jours. Mais elle a aussi dénoncé les médias et les groupes "contre-révolutionnaires" à l'étranger qui cherchent selon elle à exploiter ces rassemblements.

L'actualité internationale a été particulièrement marquée en ce début d'année par des manifestations qui frappent actuellement l'Iran, un des pays les plus conservateurs au monde, aux règles très rigides et gouverné depuis 2013 par le président modéré Hassan Rohani qui a succédé au président ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad.

Mercato FC Nantes : le gros regret de Claudio Ranieri
Des liquidités qui permettraient au PSG d'équilibrer en partie ses comptes afin de respecter les règles du fair-play financier. Le FC Nantes accueille le PSG dimanche soir (21h) à la Beaujoire en clôture de la 20e journée.

Des vidéos mises en ligne sur les réseaux sociaux montrent des manifestants en train d'attaquer et parfois incendier des bâtiments publics, des centres religieux, des banques ou des sièges du Bassidj (la milice islamique du gouvernement).

La police iranienne est intervenue contre les manifestants. Mais généralement les officiers de police tentaient de calmer les gens. "C'est le droit du peuple". L'avenir de cet accord est incertain après la décision du président américain Donald Trump de le remettre en cause.

La porte-parole de la diplomatie américaine, Heather Nauert, avait auparavant " fermement condamné l'arrestation de manifestants pacifiques ". "Les dirigeants iraniens ont transformé un pays prospère doté d'une histoire et d'une culture riches en un Etat voyou à la dérive, qui exporte principalement la violence, le bain de sang et le chaos", a-t-elle tancé dans un communiqué. Iranian govt should respect their people's rights, including right to express themselves.

Le guide suprême iranien, Ali Khamenei, accuse lui aussi les détracteurs de l'Iran d'être à l'origine de ces manifestations.

Barça : Turan repart en Turquie (officiel)
L'international turc qui ne rentrait pas dans les plans d'Ernesto Valverde au FC Barcelone , a enfin trouvé une porte de sortie. L'actuel leader du championnat de Turquie a officialisé ce samedi le recrutement de l'ancien joueur de l'Atletico Madrid.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL