Ikea risque de devoir s'expliquer au tribunal — Espionnage de salariés

Elisee Touchard
Janvier 13, 2018

A partir de début 2012, le géant de l'ameublement suédois, soupçonné notamment d'avoir espionné des salariés menant des activités syndicales, a fait l'objet d'une vaste enquête en France, conclue en octobre dernier.

Le ministère public a demandé la tenue d'un procès en correctionnelle notamment pour collecte illicite de données personnelles ainsi que violations du secret professionnel, a-t-on indiqué de même source, confirmant une information du Monde.

Le juge d'instruction dispose désormais d'un délai de trois mois pour ordonner le renvoi définitif devant le tribunal correctionnel ou pour prononcer un non-lieu.

Foot Afrique OGC Nice: Le PSG de nouveau intéressé par Seri
La piste Lassana Diarra se refroidirait: des membres du club auraient " émis des doutes au sujet de son genou gauche ". Un montant loin des 40 millions d'euros que les Aiglons exigeraient pour l'ancien joueur du FC Porto.

Ikea France s'est refusé à tout commentaire. "Ikea continue à collaborer pleinement afin que toute la lumière soit faite", a-t-elle dit dans un communiqué.

L'hebdomadaire d'investigation Le Canard Enchaîné avait révélé l'affaire en février 2012.

Le but: récolter un maximum d'informations sur leurs antécédents judiciaires ou sur l'état de leur compte en banque. Elle aurait obtenu illégalement des informations figurant dans un fichier des services de police.

Tunisie: des centaines d'arrestations après de nouveaux heurts
Côtés civils, un homme âgé de 43 ans a trouvé la mort lundi, et de nombreux manifestants ont été également gravement blessés. Pour la politologue Olfa Lamloum, "la nouvelle loi de finances est la goutte d'eau qui fait déborder le vase".

Quatre fonctionnaires de police ont déjà été mis en examen, soupçonnés d'avoir été rémunérés par la marque en échange de ces renseignements. Ikea France, en tant que personne morale, l'ancien PDG de la filiale Jean-Louis Baillot, Dariusz Rychert, directeur financier, et Stefan Vanoverbeke, directeur général d'Ikea France de 2010 à 2015, ont aussi été mis en examen en novembre.

Un rapport, que l'AFP a pu consulter, détaille ainsi des éléments de la vie personnelle de certains salariés, leurs amitiés et soutiens au sein de l'entreprise, et la manière envisagée pour retourner ces soutiens. Dans ce cadre de nombreuses perquisitions ont été réalisées au siège du groupe en région parisienne et dans des enseignes en province.

Dans la foulée des premières révélations, Ikea avait annoncé des mesures éthiques visant à redorer le blason de l'entreprise, qui compte en France 33 magasins et 10.000 salariés, et à tirer les leçons de ce scandale.

Feu vert pour Dembélé — FC Barcelone
C'est désormais officiel, Ousmane Dembélé peut enfin rejouer avec le Barça cette saison . Le gargantuesque menu devrait l'aider à trouver sa place.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL