Trump traite Haïti et des pays d'Afrique de "shitholes"

Dominique Dufresne
Janvier 12, 2018

Cette réforme limiterait le regroupement familial et restreindrait l'accès à la loterie pour la carte verte. Selon le Washington Post qui rapporte les propos du président américain, ce dernier a traité Haïti et les pays africains de "shit holes", littéralement trous à merde en français, et ce, dans le bureau ovale en pleine réunion sur un projet de loi sur l'immigration.

Un dérapage loin d'être le premier Avant de s'attaquer à Haïti et à l'Afrique, Donald Trump a déjà fait grincé des dents plusieurs pays. En échange, l'accord permettrait d'éviter l'expulsion de milliers de jeunes immigrés, souvent arrivés enfants aux Etats-Unis.

Trump dans la tourmente après ses propos sur les
Monde Trump dans la tourmente après ses propos sur les"pays de merde Monde Haïti: Entendre cela de la bouche d'un président je suis effarée

Une des personnes informées de la conversation a déclaré que Trump avait alors dit: "Pourquoi voulons-nous tous ces gens d'Afrique ici? Qu'on les vire." La tirade a choqué plusieurs sénateurs présents, qui l'ont rapportée au Washington Post. "Quel besoin avons-nous d'Haïtiens en plus? ajoute-t-il".

Sa collègue républicaine Mia Love, d'ascendance haïtienne, a jugé pour sa part "désobligeants" et "clivants" les propos présidentiels et a demandé des excuses. Selon un officiel de la Maison Blanche, Trump a également suggéré qu'il serait ouvert à plus d'immigrants des pays asiatiques parce qu'il sent qu'ils aident les États-Unis économiquement.

Stephen Norman part chez Vauxhall, remplacé par Albéric Chopelin — PSA
Albéric Chopelin lui succède au poste de senior vice-président et directeur des ventes et du marketing du groupe PSA . Stephen Normann est nommé directeur général de Vauxhall et d'Opel Irlande à partir du 1er février prochain.

"Mes parents viennent d'un de ces pays, ont prêté serment d'allégeance et ont assumé les responsabilités inhérentes à tout ce qui est citoyen", a-t-elle déclaré dans un communiqué. La Maison Blanche avait alors démenti ces propos, pas cette fois-ci. Un porte-parole a réagi via la déclaration officielle suivante: "Des politiciens de Washington ont choisi de se battre pour des pays étrangers. Comme d'autres pays qui ont une immigration fondée sur le mérite, le président Trump se bat pour des solutions permanentes qui rendent notre pays plus fort en accueillant ceux qui peuvent contribuer à notre société, développer notre économie et s'assimiler à notre grande nation".

Les parlementaires étaient présents pour évoquer les discussions entre les responsables des deux partis pour encadrer le sort des "Dreamers", les jeunes bénéficiaires du programme appelé Daca (Deferred Action for Childhood Arrival), hérité de l'administration Barack Obama.

Quand le Pentagone suggère d'achever les djihadistes à coups de pelle
Certains internautes se sont indignés, d'autres ont salué le message du militaire. "Presque tous les soldats en portent". Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

La condamnation du lanceur d'alerte Antoine Deltour annulée — Affaire LuxLeaks
Mais elle avait néanmoins estimé qu'il n'était pas protégé par ce statut concernant l'appropriation des documents. La décision a naturellement ravi Antoine Deltour , qui confie au Figaro être "heureux de cette victoire".

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL