Assurance-chômage: le piège du déjà-vu

Dominique Dufresne
Janvier 12, 2018

Le gouvernement actuel qui, comme les socialistes au pouvoir avant lui, souhaite réduire la précarité découlant de l'alarmante multiplication des contrats de moins d'un mois, l'a mise au menu des discussions entre les partenaires sociaux pour la réforme de l'assurance-chômage voulue par Emmanuel Macron.

Ils vont se retrouver chaque jeudi jusqu'au 15 février pour ficeler la réforme, sur la base de la feuille de route du gouvernement, avec comme horizon un projet de loi au printemps qui comprendra aussi les réformes de la formation professionnelle et de l'apprentissage. Un calendrier très serré, pour des dossiers très complexes, un contexte très cadré, par une lettre du gouvernement aux partenaires sociaux exprimant ses attentes.

GB : L'usine Vauxhall d'Ellesmore (groupe PSA) perdra 700 emplois
Il est remplacé par Steve Norman, jusqu'à présent directeur des ventes et du marketing du groupe. Albéric Chopelin était auparavant Directeur de Peugeot Citroën DS Automobiles Allemagne .

Pour les démissionnaires sont ainsi évoquées une indemnisation chômage "plus courte", une allocation "plafonnée" et une "fréquence quinquennale".

"Hors de question de baisser les droits ", a averti la CGT.

Catherine Deneuve défend la "liberté d'importuner" : l'actrice lynchée sur Twitter
Pour les féministes, cette tribune "banalise les violences " Une trentaine de féministes ont répondu à la tribune en publiant leur propre texte .

Si tous les partenaires sociaux sont d'accord sur la nécessité d'arranger la situation, ils ne le sont pas forcément sur les moyens d'y parvenir. Au premier rang des promesses de campagne figuraient deux mesures phares: l'instauration de nouveaux droits pour les indépendants qui ne bénéficient pas aujourd'hui de couverture chômage.

De son côté, Véronique Descacq (CFDT) a appelé à "réfléchir aux critères qui pourraient caractériser le projet professionnel", condition pour être indemnisé après démission. Hostile à une hausse potentielle des cotisations, le Medef a moult fois indiqué qu'il ne souhaite pas d'un dispositif qui renchérisse le coût du travail, .

La condamnation du lanceur d'alerte Antoine Deltour annulée — Affaire LuxLeaks
Mais elle avait néanmoins estimé qu'il n'était pas protégé par ce statut concernant l'appropriation des documents. La décision a naturellement ravi Antoine Deltour , qui confie au Figaro être "heureux de cette victoire".

Autre sujet en débat: la lutte contre la précarité ou comment "faire progresser l'emploi stable". Il faut, en tout cas, absolument éviter de déboucher sur une gouvernance où tout le monde a son mot à dire sans que personne ne pilote vraiment, où syndicats et patronat ne tolèrent la présence de l'Etat que parce qu'il apporte sa garantie financière au régime d'assurance-chômage.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL