Quand le Pentagone suggère d'achever les djihadistes à coups de pelle

Dominique Dufresne
Janvier 11, 2018

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Un responsable du Pentagone a suggéré, mardi 9 janvier, d'achever les jihadistes du groupe Etat islamique à coups de pelle s'ils ne se rendaient pas aux forces de la coalition. "C'est une arme polyvalente et formidable", a-t-il ajouté.

"S'ils se rendent, nous assurerons leur transfert en toute sécurité vers leur cellule".

Open d'Australie: une entrée a priori aisée pour Federer
Stan Wawrinka (9), dont la participation est pour l'heure confirmée, se mesurera quant à lui au Lituanien Ricardas Berankis (138). Le Bâlois et le Vaudois, qui s'étaient affrontés l'an dernier en demi-finale, se trouvent tous deux dans le bas du tableau.

Pour illustrer le propos, le message est accompagné de la photo soldat, a priori américain, tenant dans sa main une pelle articulée, laissant comprendre que l'outil semble le mieux approprié pour ce genre d'exécution, faute de mieux.

Particulièrement violent, ce message, qui a fait grand bruit sur les deux réseaux sociaux, a déjà été partagé plus de 2.500 fois sur Facebook et retweeté plus de 250 fois. Certains internautes se sont indignés, d'autres ont salué le message du militaire. "Presque tous les soldats en portent".

Gallimard "suspend" son édition des phamlets de Céline
Mais sa veuve, Lucette Destouches, âgée de 105 ans, avait autorisé la réédition de ces livres rédigés entre 1937 et 1941. Bien qu'ils ne soient pas interdits en France, ils n'ont cependant pas été réédités depuis la fin de la Seconde Guerre.

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Un ex-employé accuse Google de discrimination envers les hommes blancs conservateurs
James Damore y questionnait la politique de discrimination positive de Google à l'égard des femmes. Damore devant les tribunaux ", a déclaré un porte-parole de Google dans un communiqué.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL