Le sous-marin argentin "San Juan" a implosé en 40 millisecondes

Dominique Dufresne
Janvier 11, 2018

Un rapport américain vient rétablir la vérité sur les circonstances de ce drame qui a ému le monde entier, en novembre dernier. Lors de sa disparation des radars le 15 novembre 2017, le submersible a émis un signal acoustique laissant penser aux autorités argentines que les membres de l'équipage tentaient d'envoyer un message de détresse.

Le "San Juan ", joyau de la Marine argentine.

Laeticia Hallyday veut oublier la France : elle part vivre à Los Angeles
Restée sur l'île pour quelques semaines, la veuve du rockeur a donc temporairement scolarisé ses filles dans une école du coin. Le 6 décembre dernier, Johnny Hallyday décédait des suites d'un cancer des poumons dans sa maison de Marnes-la-Coquette.

L'énergie ainsi libérée est comparable à celle produite par une explosion de près de six tonnes de TNT.

L'ONI explique que la pression à cette profondeur a entraîné la pulvérisation de la coque du sous-marin en moins de "40 millisecondes" soit 0.001 seconde. Le ARA San Juan a ensuite sombré à la verticale à une vitesse de "10 à 13 nœuds" (entre 18,5 km/h et 24.076 km/h, ndlr). Quant aux marins, il est impossible qu'ils se soient rendu compte de ce qui se produisait. "Ils n'ont pas souffert, ils ne sont pas morts noyés", précise le Bureau américain du renseignement naval.

Comment les alligators survivent au froid extrême
Le froid qui sévit dans plusieurs États américains a pétrifié et bloqué de nombreux alligators au milieu des plans d'eau. Bloqués dans la glace, les reptiles sont entrés en hibernation, laissant apparaître à la surface uniquement leur museau.

Bien que la cause de l'implosion reste inexpliquée, le rapport de l'ONI pourrait raviver la colère des familles de l'équipage et relancer la polémique survenue après la catastrophe sur l'entretien de la marine argentine dont l'état, parfois proche de la vétusté, serait dû à la réduction du budget militaire, voire, disent certains, à la corruption qui gangrène le pays.

La marine argentine avait perdu tout contact avec le "San Juan" alors qu'il avait mis le cap vers la base navale de Mar del Plata, son port d'attache.

Euralis annonce la fermeture de son site de Brive
Les sites industriels du groupe sont en outre en "sous-activité chronique", avec un taux de 50% en moyenne. Au final, 313 postes seraient supprimés, 157 autres créés et 44 reclassements internes seraient envisagés.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL