Les infections alimentaires font 250 morts chaque année

Olivia Lacan
Janvier 9, 2018

L'étude, parue dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire de l'agence sanitaire Santé publique France, estime le nombre annuel de cas avec symptômes, de cas hospitalisés et de décès pour 21 agents pathogènes (10 bactéries, 3 virus, 8 parasites) transmis à l'homme par l'alimentation, en France métropolitaine, sur la période 2008-2013.

Les auteurs ont en effet relevé pour chaque année entre 1,28 et 2,23 millions de cas, 15.793 à 21.159 hospitalisations et entre 232 et 358 décès.

Michel Drucker évoque ses larmes en direct — Johnny Hallyday
Il a ensuite retourné la question à Cyril Hanouna qui a annoncé qu'il se voyait terminer sa carrière d'animateur d'ici à deux ans. Michel Drucker est revenu sur son émouvant hommage à l'idole des Français, avant que Camille Combal ne s'illustre pour son 20.45.

Les chercheurs jugent que le risque d'infection alimentaire reste " élevé " en France.

En France, environ 70% des cas et des hospitalisations d'origine alimentaire sont des infections dues à des norovirus, aux bactéries Campylobacter et aux salmonelles, indique l'étude. Raison pour laquelle les autorités ont réagi promptement lorsque la présence de salmonelles dans l'usine de Lactalis de Créon a été portée à leur connaissance. Représentant moins de 0,1% des cas symptomatiques d'origine alimentaire, la listéria occupe le deuxième en rang en termes de mortalité (65 décès, soit 25% du nombre total de décès), derrière les salmonelles (26% du total). Les norovirus apparaissent responsables du plus grand nombre de cas (517 593 cas, soit 34% du nombre total de cas d'origine alimentaire). Au troisième rang pour le nombre d'hospitalisations (3.447 hospitalisations, 20% du total), ces virus ne se placent qu'au 7e rang pour les décès (8 morts, soit 3% du nombre total).

Signature d'accords pour développer Tianjin — Airbus
La constructeur estime la valeur totale de sa coopération avec l'industrie aéronautique chinoise à près de 600 millions de dollars en 2017.

Le virus de l'hépatite E semble le plus préoccupant avec 59.300 cas d'origine alimentaire, dont 500 hospitalisations et 18 décès chaque année.

PSA va supprimer 2200 emplois: 1300 ruptures conventionnelles collectives prévues
Elle s'est, en outre, inquiétée d'une augmentation de la prime de départ pour les salariés de région parisienne, redoutant une " fermeture à terme " du site de Saint-Ouen.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL