Nouvelles questions autour de la contamination du lait par la salmonelle — Lactalis

Olivia Lacan
Janvier 5, 2018

Sébastien Chenu, porte-parole du Front national, a réclamé mercredi des sanctions sévères et un renforcement des contrôles sanitaires, après la mise en cause de la qualité de ces contrôles dans une usine du groupe agro-alimentaire Lactalis en Mayenne.

Dans son édition du 3 janvier, Le Canard enchaîné affirme que des salmonelles avaient été découvertes lors de contrôles menés en août sur le site de Craon de l'entreprise Lactalis - d'où provenaient les lots de laits infantiles retirés sur le marché fin 2017 pour cause de contamination aux salmonelles. "Non seulement le groupe laitier français a profondément affaibli ses fournisseurs producteurs de lait en asphyxiant les prix pendant des années jusqu'à la fameuse crise laitière de 2006, mais sa course folle pour la rentabilité à tout prix a des impacts sanitaires directs sur les consommateurs", a fait valoir M. Chenu.

Corée. Le téléphone rouge rétabli entre le Nord et le Sud
Cette rencontre intervient alors que Séoul a proposé au Nord des discussions de haut niveau mardi prochain. La réunion proposée se déroulerait dans le " village de la trêve " de Panmunjom, selon la BBC .

L'inspection a été menée sous l'autorité du Préfet par les services de la Direction départementale en charge de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP), qui réfèrent à plusieurs tutelles: le ministère de l'Agriculture lorsqu'il s'agit de produits d'origine animale (lait) et le ministère de l'Economie lorsqu'il s'agit de produits infantiles, a précisé la même source. "Des conclusions en contradiction, donc, avec rapport de contrôle interne réalisé par Lactalis en août qui faisait état de la présence de la bactérie sur le matériel de nettoyage et sur les carrelages".

Dénonçant "le jeu trouble de Lactalis", le Canard enchaîné termine son article en affirmant que si le préfet de la Mayenne a ordonné une fermeture partielle de l'usine, la fabrication des boîtes de céréales continue sur place. Cela a donné lieu comme il se doit à l'application d'un programme de nettoyage adapté et à des contrôles renforcés sur les lots fabriqués à ces dates, contrôles qui se sont tous révélés négatifs. Et en novembre, quelques semaines donc après la venue des experts de la DDCSPP mais avant le début de la controverse, cette constatation avait été confirmée par d'autres analyses. L'hebdomadaire s'étonne que les services n'aient rien trouvé. "Les contrôles ne concernaient pas les tours de séchage contaminées". Les services ne pouvaient donc pas être au courant de la contamination. Le rapport des inspecteurs vétérinaires a été transféré dès le 4 décembre. "Lactalis a commencé à rappeler ses produits le 7 décembre". Enfin, le 21 décembre, Lactalis rappelait l'intégralité des laits et produits infantiles produits sur le site incriminé depuis février 2017. Au moment de le consulter, cependant, ses auteurs le disent introuvable. "Et j'ai fixé les conditions de la reprise de l'activité", assure Frédéric Veaux.

Bretagne. Enedis en termine avec Carmen et se prépare pour Eleanor
Alors que la tempête Carmen vient de quitter l'Hexagone, la France doit se préparer à un nouveau et sérieux coup de vent. Elle sévit actuellement sur l'Angleterre et devrait traverser la Manche dans la nuit de mardi à mercredi.

Lactalis a d'ailleurs fait une demande à l'Etat pour une période de chômage technique. Ces mesures ne concernent pas la totalité de 350 salariés du site.

Guillaume Pepy s'explique sur les bugs de la SNCF
Mardi matin, il a annoncé des mesures pour améliorer la sécurité des voies, en particulier aux abords des passages à niveau. Mais malin, le Président de la SNCF affirme ne pouvoir tenir cet engagement que "si les opérateurs jouent le jeu".

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL