En Isère, une élue veut abolir la bise

Olivia Lacan
Janvier 5, 2018

Elle a donc décidé d'écrire aux 73 membres de la communauté de communes Saint-Marcellin Vercors Isère Communauté pour leur dire son malaise: "Depuis de nombreux mois, je suis arrivée plusieurs fois en retard au conseil communautaire car je ne souhaitais tout simplement pas faire la bise aux 73 conseillers communautaires".

"Je n'en peux plus de faire la bise aux 73 conseillers communautaires, lance l'élue". "Le rituel de la bise me pèse et me gêne". Aujourd'hui, c'est un geste qui est devenu systématique et qui ne signifie plus rien. Faire la bise, c'est aussi le risque de se transmettre des virus.

Snobé par Macron, Dalil Boubakeur quitte le CFCM
L'islam , pour cette année 2018, était représenté par le président du CFCM , Ahmet Ogras , et son prédécesseur, Anouar Kbibech.

Mme Picard-Wolff précise que la poignée de mains suffirait à la place des bises habituelles. "Cela devient insupportable", confie-t-elle au Parisien. Je n'irais pas jusqu'à dire qu'il y a un côté sexiste dans le fait de devoir faire la bise.

Perte de temps, contagion, relents de sexisme... Je préférerais réserver la bise à mes proches, mes intimes, mes amis.

Un sans-abri dérobe 490.000 euros à l'aéroport et se volatilise — Roissy
Depuis qu'il s'est emparé de cet argent, le sans-abri est toujours introuvable et semble avoir disparu des radars, en effet, l'argent ne semble pas "traçable".

Et si c'est par le biais de la mixité, dans les écoles comme dans les entreprises, que la bise a pu s'inviter sur nos lieux de travail, ce rituel est loin d'être un usage équitablement partagé par les deux sexes. C'est aux femmes qu'incombe le plus souvent cette corvée, tandis que les hommes peuvent se contenter d'une poignée de main formelle. L'élue sans étiquette relève notamment l'existence d'une "petite inégalité entre hommes et femmes " sur la manière de saluer ses collaborateurs.

Emilie König, jihadiste détenue en Syrie, demande à être jugée en France
Deux d'entre elles auraient adressé une lettre à Emmanuel Macron pour décrire les conditions de vie difficiles. Elle avait demandé le mois dernier son rapatriement au ministère français des Affaires étrangères .

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL