En Isère, une élue veut abolir la bise

Olivia Lacan
Janvier 5, 2018

Elle a donc décidé d'écrire aux 73 membres de la communauté de communes Saint-Marcellin Vercors Isère Communauté pour leur dire son malaise: "Depuis de nombreux mois, je suis arrivée plusieurs fois en retard au conseil communautaire car je ne souhaitais tout simplement pas faire la bise aux 73 conseillers communautaires".

"Je n'en peux plus de faire la bise aux 73 conseillers communautaires, lance l'élue". "Le rituel de la bise me pèse et me gêne". Aujourd'hui, c'est un geste qui est devenu systématique et qui ne signifie plus rien. Faire la bise, c'est aussi le risque de se transmettre des virus.

Washington suspend l'aide à la sécurité allouée au Pakistan
Les Etats-Unis ont annoncé jeudi 4 janvier la suspension de leur assistance sécuritaire aux forces pakistanaises dont ils dénoncent la passivité dans la lutte contre le terrorisme .

Mme Picard-Wolff précise que la poignée de mains suffirait à la place des bises habituelles. "Cela devient insupportable", confie-t-elle au Parisien. Je n'irais pas jusqu'à dire qu'il y a un côté sexiste dans le fait de devoir faire la bise.

Perte de temps, contagion, relents de sexisme... Je préférerais réserver la bise à mes proches, mes intimes, mes amis.

Arsenal arrache le nul face à Chelsea dans un match fou
Hector Bellerin a permis aux Gunners d'arracher un point à la 93e d'une superbe frappe à la limite de la surface. Hazard sur penalty et Marcos Alonzo ont marqué pour Chelsea .

Et si c'est par le biais de la mixité, dans les écoles comme dans les entreprises, que la bise a pu s'inviter sur nos lieux de travail, ce rituel est loin d'être un usage équitablement partagé par les deux sexes. C'est aux femmes qu'incombe le plus souvent cette corvée, tandis que les hommes peuvent se contenter d'une poignée de main formelle. L'élue sans étiquette relève notamment l'existence d'une "petite inégalité entre hommes et femmes " sur la manière de saluer ses collaborateurs.

Moselle : enquête ouverte après la découverte d'une stèle nazie
Les fleurs ne sont pas fanées, les rubans noir et rouge encore bien colorés", a raconté un habitant du coin au journal local. La présence de ce monument a déclenché une forte polémique qui dépasse désormais les limites du Pays de Bitche .

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL