Troisième hausse des taux cette année — Fed

Elisee Touchard
Décembre 16, 2017

En effet, la Fed a revu à la hausse de 2,1 % à 2,5 % sa prévision de croissance du PIB réel pour la fin de 2018.

La dernière réunion de l'année du comité de politique monétaire (FOMC) de la Réserve fédérale (Fed) s'est conclue comme prévu: les taux directeurs de l'institut d'émission américain ont été relevés de 25 points de base (pb) dans une fourchette de 1,25 à 1,50%. Elle anticipe également que le taux de chômage passera sous la barre des 4 % pour atteindre 3,9 % au quatrième trimestre.

La réforme des impôts très favorable aux entreprises, voulue par Donald Trump et actuellement discutée au Congrès, pourrait à court terme doper la croissance d'une économie déjà proche du plein emploi et s'avérer inflationniste. Elle a en outre souligné que les ouragans, qui ont dévasté en août et septembre le Texas, la Louisiane et la Floride, n'avaient pas altéré les perspectives économiques.

'La Fed et les investisseurs américains ne cessent de débattre de la situation économique et de la signification que peut avoir la conjonction d'un loyer de l'argent bas, d'une inflation sous la cible des 2% et de l'aplatissement de la courbe des taux qui se rapproche dangereusement de la zone à risque indiquant l'imminence d'une récession', commente Saxo Banque. Elle était signalée dans les prévisions publiées par la Fed en septembre et le marché l'anticipait à plus de 98 %. Le Produit intérieur brut des États-Unis a gagné 3,3% au troisième trimestre en rythme annuel, après 3,1% au deuxième trimestre, mais seulement 1,2% entre janvier et mars.

Bielsa, c'est officiellement fini — Lille
L'Olympique Sporting Club ( LOSC ) a pris la décision ce vendredi de licencier officiellement Marcelo Bielsa . L'histoire d'amour entre l'Argentin et le LOSC est donc bien terminée.

Si cette progression venait à se confirmer, la croissance de l'économie américaine se rapprocherait des attentes de l'administration Trump qui voudrait la porter à 3%, voire davantage.

La Fed estime désormais que le taux de chômage va s'établir à 4,1% cette année (-0,2 point), un taux conforme à celui publié pour novembre par le département du travail. "Ce sera une raison de plus pour augmenter les taux", a-t-il ajouté.

Le Comité de politique monétaire de la banque centrale américaine (FOMC) se réunit mardi et mercredi pour l'avant-dernière réunion de Janet Yellen à la tête de l'institution. A plus long terme, la Fed voit l'inflation s'accélérer en 2019 et 2020 à 2% conformément à son objectif.

En novembre, les prix à la consommation ont augmenté de 0,4 %. Mais cette hausse est essentiellement le fait d'un bond des prix énergétiques alors que l'inflation sous-jacente, sans les secteurs volatils de l'énergie et de l'alimentation, n'a avancé que de 0,1 % sur un mois et 1,7 % sur un an.

2 ans de prison pour une chanteuse accusée d'incitation à la débauche — Egypte
Mais la sentence est tombée: Shyma a été condamnée à deux ans de prison pour " incitation à la débauche ", selon Gulf news . Ils devront payer chacun une amende de 10.000 livres égyptiennes soit environ 500 euros.

La Banque d'Angleterre (BoE), qui doit rendre une décision monétaire jeudi, devrait décortiquer cette publication, ainsi que les chiffres du chômage attendus mercredi. "Ces valorisations sont hautes mais cela ne signifie pas qu'elles soient surévaluées", a indiqué la patronne de la Fed.

La présidente Janet Yellen, 71 ans, a tenu une ultime conférence de presse alors que son mandat de quatre ans s'achève en février.

De même, elle a jugé que le bitcoin, qui a connu une ascension vertigineuse posait des "risques limités" à la stabilité financière.

Pour 2018, les prévisions médianes des participants au FOMC ("dot plot") projettent toujours trois relèvements des taux d'intérêts, reflétant, malgré l'accélération de la croissance, des doutes sur la trajectoire de l'inflation. Elle sera remplacée par Jerome Powell, un républicain modéré choisi par Donald Trump, qui devrait être confirmé sans accroc à ce poste au Congrès. Deux participants au Comité, Neel Kashkari de la Fed de Minneapolis et Charles Evans de celle de Chicago ont voté contre, préférant laisser les taux en l'état.

Biathlon : Fourcade reconnait la supériorité actuelle de Boe
Malheureusement, il n'est pas parvenu à se qualifier pour la poursuite puisqu'il a terminé 65e. Ensuite, au debout, je suis content de ma maîtrise.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL