Russie : les médias américains "agents de l'étranger" bannis du Parlement

Dominique Dufresne
Décembre 6, 2017

Le ministère russe de la Justice a classé mardi neuf médias étasuniens comme 'agents de l'étranger'. Andreï Klimov, président de la commission pour la Protection de la souveraineté de l'État du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement), a indiqué qu'il ne pensait pas que "cette liste sera [it] étendue pour l'instant: nos mesures sont purement réciproques, puisqu'il s'agit d'une réponse à l'oppression subie par les médias russes aux États-Unis ".

Le streaming de la discorde entre Google et Amazon — YouTube
La décision a été prise après qu'Amazon ait indiqué ne plus souhaiter fournir les produits de Nest, la filiale de Google . Si Google et Amazon ont débuté sur des terrains bien différents, leurs ambitions se recoupent désormais largement.

Les radios Voice of America et Radio Free Europe/Radio Liberty, financées par le Congrès américain, ainsi que sept autres médias qui leur sont affiliés, ont été classés comme "exerçant les fonctions d'agent étranger", selon un communiqué publié par le ministère de la Justice. Cette décision intervient après la promulgation par Vladimir Poutine d'une loi permettant d'enregistrer des médias sous cet intitulé. Après avoir acquis ce statut, ces médias seront soumis à des restrictions et responsabilités, qui sont actuellement envisagées pour les organisations non gouvernementales (ONG) qualifiées d'agents de l'étranger.

Dembélé brûle les étapes : De retour à l'entraînement du Barça !
Une nouvelle de bon augure pour le Barça avant le Clasico face au Real Madrid le 23 décembre prochain. Très bonne nouvelle pour le FC Barcelone et l'équipe de France.

Les radios Voice of America et Radio Free Europe/Radio Liberty, financées par le Congrès américain, sont les premiers médias qui ont été avertis par Moscou d'un possible enregistrement prochain sous cette dénomination. La chaîne russe RT (Russia Today) a annoncé en novembre s'être pliée aux exigences américaines en se soumettant à la loi Fara (Foreign agents registration act), qui oblige toute société représentant un pays ou une organisation étrangère à rendre régulièrement des comptes aux autorités américaines concernant ses relations avec cet Etat ou cette institution, sous peine de voir ses comptes gelés.

L'UCI revient sur l'exclusion de Sagan et regrette son erreur
Peter Sagan et son équipe Bora-hansgrohe ont ensuite entamé une procédure d'appel d'urgence devant le TAS , sans succès. Le président de l'UCI, David Lappartient , a déclaré que l'organisme tirera des leçons de cette affaire.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL