Un homme se tatoue sur le torse un ultime message pour les médecins

Olivia Lacan
Décembre 4, 2017

En Floride, une équipe des soins intensifs a été confrontée à un grave dilemme après avoir lu le tatouage sur la poitrine d'un patient inconscient conduit à l'hôpital.

Un homme de 70 ans est arrivé inconscient et en état d'ébriété à l'hôpital en Floride. En effet l'inscription "Ne Pas Réanimer " était tatouée sur son torse, le mot "pas " étant souligné. Souffrant de problèmes respiratoires et d'un taux d'alcoolémie élevé, il n'avait pas de papiers d'identité sur lui.

Dialogue surréaliste entre un député LREM et Jean-Jacques Bourdin — Prime de Noël
Qui finit par demander à l'élu s'il connaît le concept même de la prime de Noël, "une aide exceptionnelle destinée à aider les familles les plus fragiles". "Est-il vrai que la prime de Noël va être reconduite?", lui demande Jean-Jacques Bourdin.

Dans un premier temps, les médecins ont décidé de suivre leur serment d'Hippocrate et lui ont donc administré les soins de base. Mais, interpellés par son tatouage, ils ont également fait appel à un service d'éthique, qui leur a conseillé de prendre le message en considération, comme s'il s'agissait d'un "vrai" NPR. Aux Etats-Unis, de tels ordres sont normalement placés dans le dossier médical d'une personne, et servent à informer le personnel médical qu'il ne doit pas procéder à une réanimation cardio-pulmonaire si besoin en serait. L'état du vieil homme s'est alors rapidement dégradé pendant la nuit et il est mort peu de temps après.

Cette décision a finalement respecté les souhaits officiels du patient au vu de son dossier médical retrouvé ultérieurement.

Ancelotti a d'autres idées en tête — Italie
L'occasion pour l'entraîneur italien de donner les raisons de son départ du club bavarois. Mais l'ex-entraîneur du PSG n'est pas intéressé par le poste.

Dans leurs recherches, ils avaient retrouvé le cas d'un patient portant le même tatouage, et dont le dossier médical ne contenait pas d'ordre de ne pas réanimer.

Pour eux, respecter la volonté du message n'a pas été aisé car "son tatouage a apporté plus de confusion que de clarté". La question était de savoir si les tatouages représentaient "des souvenirs permanents ou des décisions malheureuses, prises quand la personne était sous l'influence de l'alcool". Il n'avait jamais pensé que quelqu'un le prendrait un jour au sérieux, et avait expliqué considérer la possibilité de faire retirer son tatouage.

SFR : la nouvelle direction accueillie par une motion de défiance
Les syndicats se disent " particulièrement dubitatifs [sur] cet énième changement de gouvernance ". Nouvelle épine dans le pied de Patrick Drahi, le patron d'Altice .

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL