Énorme exercice aérien après le tir de Pyongyang

Dominique Dufresne
Décembre 4, 2017

Il y a quelques jours, Pyongyang (capitale de la Corée du Nord) a lancé un tir de missile balistique intercontinental, mais qui risquerait de toucher les Etats-Unis. Par ailleurs, la Corée du Nord a célébré vendredi en grande pompe son dernier tir de missile intercontinental, avec des feux d'artifice et des chorégraphies sur les places publiques, a rapporté samedi un média officiel nord-coréen.

Le porte-parole du Comité pour la réunification pacifique de la patrie de la Corée du Nord a dénoncé dimanche les exercices conjoints comme étant des manœuvres de guerre nucléaire à grande échelle contre le Nord. Ces derniers ripostent et feront, conjointement avec Séoul (capitale de la Corée du Sud), " L'exercice Vigilant Ace " à partir de ce lundi et durera cinq jours.

Ce type de manœuvres ne manque jamais de susciter la colère de Pyongyang qui les considère comme la répétition de l'invasion de son territoire. Les tensions montent d'un cran et le Nord se livre à ses propres exercices, y compris des tirs de missiles.

L'ex-Premier ministre Chafiq candidat à la présidentielle de 2018 — Egypte
Dina Adly ajoute que son client lui "a confirmé qu'il était en bonne santé et qu'il n'était soumis à aucune investigation". Chafiq et ont indiqué qu'il serait transféré en Egypte à bord d'un avion privé, a rapporté l'une des témoins de la scène.

Dans ce contexte de tensions, un influent sénateur américain, Lindsey Graham, a estimé que le spectre d'une "guerre préventive" se rapprochait. Le Nord affirme avoir testé un nouvel ICBM, le Hwasong-15, susceptible de transporter "une ogive lourde extra-large" capable de frapper la totalité du territoire continental américain.

Lindsey Graham, un faucon en matière de politique étrangère, a déclaré que le gouvernement américain avait pour stratégie "d'empêcher la Corée du Nord d'acquérir la capacité de frapper les Etats-Unis avec un missile à tête nucléaire". H.R. McMaster, conseiller à la sécurité nationale de M. Trump, vient pour sa part d'estimer que la possibilité d'une guerre avec le Nord se renforçait.

" Je crois que cela augmente chaque jour, ce qui signifie [.] qu'on est dans une course pour régler le problème", a-t-il déclaré lors d'un forum.

SNCF : la gare Montparnasse à nouveau paralysée par une panne géante
Après la panne géante de l'été dernier, la gare Montparnasse à Paris est à nouveau paralysée ce dimanche. Un problème informatique empêche l'arrivée et le départ des trains dans la gare parisienne .

Aux yeux du dictateur Kim Jong-un, son pays a ainsi atteint son but, soit de devenir un État nucléaire à part entière.

Les analystes ne sont pas convaincus non plus que le Nord maîtrise la technologie nécessaire pour assurer la survie des ogives à l'échauffement qui se produit au moment de la rentrée dans l'atmosphère depuis l'espace.

Cependant, certains jusque dans l'entourage de M. Trump soulignent que ses options militaires sont limitées, sachant que Pyongyang pourrait lancer un barrage d'artillerie contre Séoul, où vivent 10 millions de personnes à une cinquantaine kilomètres seulement de la frontière.

Les Bleus joueront juste avant la coupe du monde — Équipe de France
"C'est clair qu'au niveau du temps de jeu, c'est insuffisant , a lâché le technicien sur le plateau de Téléfoot ". Il est très performant sur ces derniers mois avec nous.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL