Il s'accuse d'un meurtre pour passer l'hiver au chaud en prison

Dominique Dufresne
Décembre 4, 2017

Il explique qu'il a entendu une détonation dans le quartier du Vivier à Cugnaux et qu'il a vu quelqu'un tirer sur un groupe de jeunes gens dont l'un a été blessé.

Une fois sur place, les policiers n'aperçoivent pas l'ombre d'un cadavre, mais plutôt leur interlocuteur, qui s'accuse d'un meurtre sans même donner plus de détails. "J'ai tué quelqu'un", dit-il en refusant de dire où se trouvent le corps et l'arme.

Theresa May à Bruxelles pour une réunion cruciale — Brexit
Le chef de la diplomatie irlandaise, Simon Coveney, a lui aussi parlé de progrès réalisés ces derniers jours sur la question de la frontière.

Les gendarmes de Toulouse-Mirail ont eu beau chercher: impossible de trouver la victime.

Arrivés sur place, les gendarmes ont fait la connaissance d'un homme âgé de 35 ans. Placé en garde à vue, il a dû répondre aux questions des militaires avant de finalement avouer que toute son histoire était un mensonge. En attendant, l'homme connu pour être psychologiquement instable sera obligé de se soigner. Le quartier a été fouillé minutieusement et les hôpitaux contactés.

Un homme se tatoue sur le torse un ultime message pour les médecins
Dans un premier temps, les médecins ont décidé de suivre leur serment d'Hippocrate et lui ont donc administré les soins de base. Cette décision a finalement respecté les souhaits officiels du patient au vu de son dossier médical retrouvé ultérieurement.

Selon La Dépêche, "il a été présenté au parquet et laissé libre sous contrôle judiciaire avec obligation de soins".

Suarez valide le choix de Neymar au PSG
Le milieu de terrain international tricolore peut compter sur un appui total de ses coéquipiers. Mais nous devons tous accepter qu'il avait d'autres défis et qu'il voulait les assumer.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL